Africa Sports : Le camp Vagba Alexis crache ses vérités au comité de normalisation





africa-sports-le-camp-vagba-alexis-crache-ses-verites-au-comite-de-normalisation


L’Africa Sports en a gros sous le cœur. En tout cas, le camp Vagba Alexis en veut au Comité de Normalisation face à la gestion de la crise du club vert et rouge.

« Le football ivoirien connaît un redressement avec la venue du CN-FIF. L’Africa Sports pour sa part s’est engagé  à aider ce Comité de Normalisation. Mais des faits nous interrogent et nous laissent perplexes sur la méthode de travail du CN-FIF sur la question de l’Africa Sports », a déclaré d’embléeAléba Emile, responsable de la communication.

Pour le camp Vagba Alexis, le coupable désigné est Me Abé Simon, chargé des compétitions, qui tiendrait un double langage.

« La Normalisation a fait d’Assemian Kassi l’unique interlocuteur de l’Africa Sports sur tous les sujets qui engage la vie de notre club. Me Abé fait croire à tout le monde qu’Assemian Kassi est au-dessus de Vagba parce qu’il serait  le SG par consensus. Nous avons interpellé Me Abé  à ce niveau sans que cela ne change. Idem sur la fusion de l’équipe où deux équipes s’entraînent de son côté et doit attendre le jour de match pour évoluer ensemble.  Nous avons interpellé Me Abé sur cette problématique. Mieux, on  a convenu pour le bien du club que tous les joueurs toute tendance confondue  devait au moins faire la mise au vert et des séances de décrassage. Seulement voilà toutes  nos résolutions prises en concertation avec Me Abé ont été toutes refoulées. Enfin  pour le match contre le FC San Pedro comptant pour la 5e journée, il avait été convenu que le camp d’Akouédo était le mieux indiqué pour que les deux équipes s’entraînent. Mais le lendemain Me Abé a remis en cause  cet accord. Toujours dans le sens de l’apaisement, Me Abé a proposé le Complexe d’Abobo avant de nous dire que cette installation sportive n’était pas disponible. Voilà pourquoi nous disons qu’entre responsable, la parole doit faire foi.  La parole doit compter. Si ce n’est pas le cas, il y a de quoi s’inquiéter », a-t-il expliqué.

Avant de faire cette précision :  « Ce que nous observons c’est que sur la question de l’Africa, le CN –FIF est en train de pourrir une situation pour mettre à exécution sa décision de mettre en place une administration provisoire. Mais l’Africa Sports  n’est pas une association  de football mais  omnisports. Il y a des choses qui pouvaient se faire par le passé mais elle ne saurait prospérer. Me Abé crée les conditions pour que l’Africa Sports ne soit pas en situation normal ».

 

supersport

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Point de la situation de la maladie à Coronavirus du 24 mai 2020

Coronavirus : Point de la situation de la COVID-19 au 24/02/2021