Produits associés à la déforestation et à la dégradation des forêts : l’Union européenne et les professionnels du caoutchouc échangent sur l’appropriation du règlement





produits-associes-a-la-deforestation-et-a-la-degradation-des-forets-lunion-europeenne-et-les-professionnels-du-caoutchouc-echangent-sur-lappropriation-du-reglement

Les représentants de l'UE et ceux de l'APROMAC veulent s'accorder sur le règlement de l’Eudr



L’Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Apromac) est résolue à exporter du caoutchouc naturel, conforme à la nouvelle loi européenne sur la déforestation d’ici à son entrée en vigueur, le 1er janvier 2025.

Elle a donné cette information lors de l’atelier technique relatif aux produits associés à la déforestation et à la dégradation des forêts (Eudr) pour la filière hévéa, co-organisé par l’Apromac et l’Union européenne (Ue), le lundi 26 mars 2024 à Abidjan-Cocody, selon un communiqué dont pressecotedivoire.ci a reçu copie.

« Grâce aux efforts des dynamiques acteurs de la filière hévéa, une proportion significative du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire est déjà conforme à l’Eudr. Ainsi, au regard des initiatives entreprises par l’Apromac et les acteurs usiniers, la Côte d’Ivoire garantit un approvisionnement du marché européen en caoutchouc naturel de bonne qualité, et respectueux des exigences de Eudr, au 1er janvier 2025 », a soutenu à cette occasion le Président du Conseil d’Administration de l’Apromac, Charles Emmanuel Yacé.

Le document indique qu’il est prévu la mise en place d’une organisation en vue du géo-référencement et l’obtention d’une base de données de tous les producteurs d’hévéa de Côte d’Ivoire afin d’envisager le suivi des plantations et la mise à disposition des données aux acteurs de la filière hévéa, vu que l’enjeu dans le processus de la mise en application est la traçabilité des chaines d’approvisionnement.

 Cette avancée des acteurs de la filière hévéa a été reconnue par le chef de coopération de la Délégation de l'Union européenne en Côte d'Ivoire, Massimo Scalorbi, qui a attesté du « niveau de préparation avancé de la Côte d’Ivoire ». 

Ouvrant ledit atelier, le représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Rodrigue N’Guessan, par ailleurs Directeur général du Développement rural, a salué l’engagement de la filière hévéa, en matière d’appropriation de l’Eudr et a annoncé «la disponibilité de l’Etat de Côte d’Ivoire à appuyer ce processus ». 

Lors de l’atelier, des communications de l’Ue sur l’Eudr et du panel de l’Apromac sur les initiatives de durabilité et de traçabilité de la filière hévéa, il est revenu qu’il est nécessaire qu’une mise à jour des informations sur la filière en termes de déforestation et de reboisement soit effectuée afin que les parties prenantes apprécient concomitamment la réalité. 

En 2022, la Côte d’Ivoire a exporté vers l’Union européenne 402 273 tonnes de caoutchouc naturel, représentant 30% du volume total des exportations. L’Europe est ainsi, la deuxième destination du caoutchouc naturel de CI.

Le règlement européen vise à interdire la mise sur le marché ou l’exportation depuis le marché européen de produits ayant contribué à la déforestation ou à la dégradation des forêts après le 31 décembre 2020. Et, le champ d’application touche sept matières que sont le café, le cacao, le caoutchouc, l’huile de palme, le soja, le bœuf et le bois, ainsi que des produits dérivés comme le cuir, le charbon de bois, le papier imprimé. 

L’Apromac est l’organisation interprofessionnelle agricole de la filière hévéa en Côte d’Ivoire depuis le 26 février 2020 par le décret 276-2020. 

Solange ARALAMON

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au 17/03/2022

Rumeurs sur la mort de Tshala Muana : La réaction de la famille de la chanteuse