Un feu de paille





un-feu-de-paille


Dans l’agriculture, l’élevage ou l’architecture, la paille est bien utile pour servir de litière aux animaux, protéger les sols, nourrir certaines bêtes ou couvrir joliment certaines toitures. Après la moisson des céréales (le blé, l’avoine, l’orge, le seigle ou le riz), les tiges sont coupées et mises en botte pour former la paille. Si elle peut donc être bien utile dans certains domaines, il est bien connu  (par les « 3 petits cochons » notamment) qu’elle n’est pas le matériau idéal pour construire des maisons solides et durables. De même, son feu, bien qu’il flambe très vite et semble annoncer de belles perspectives, est très éphémère. Ainsi parlera-t-on d’un « feu de paille » pour désigner ce qui commence de façon vive mais ne dure pas.

 

Ce matériau, tout séduisant qu’il puisse être, est donc bien trompeur et ne produit que très peu d’effets bénéfiques sur la durée. Un club construit avec des matériaux de ce type, sans fondements et avec comme seul outil la caisse de résonnance que constituent les réseaux sociaux, a peu de chance de s’inscrire dans le temps.

 

De notre côté, nous avons préféré construire notre club avec d’autres matériaux, plus solides, plus durables et plus nobles, sur lesquels l’on peut s’appuyer, à tout moment et par tous les temps. Du bon bois plutôt que de la paille, de la pierre plutôt que du sable, des Hommes plutôt que des mots, des principes forts plutôt que des gesticulations. C’est certainement moins tapageur et moins bling-bling que d’autres méthodes, mais ô combien beaucoup plus efficace ! Nos résultats depuis plus de 30 ans le prouvent même si certains prennent un malin plaisir chaque année à s’interroger sur le bien-fondé de notre modèle et sur la capacité de nos dirigeants à poursuivre leur mission.

 

Nous sommes heureux de voir émerger quelques structures sportives, encore trop rares cependant, qui font ce choix de la construction. Cette voie est longue et difficile et ne donnera pas de fruits immédiats. Il faudra s’acharner, se battre chaque jour et poursuivre dans cette voie avec conviction et détermination. Et un jour, à n’en point douter, un peu de lumière surgira indiquant que cette voie est la bonne et qu’il faut continuer à se battre. Les moments de joie sont finalement assez rares mais tellement précieux qu’ils nous donnent l’envie de poursuivre l’aventure pour s’en procurer de nouveaux.

 

A chacun son modèle, même s’il n’est pas très difficile de voir celui qui marche et celui qui périclite aussi vite que son ombre. Mais la vie est ainsi faite, qu’il y aura toujours des gens pour continuer à suivre aveuglément la mauvaise route !

 

Benoît YOU

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Gambie: nomination d’un ministre de la Défense, le premier depuis 22 ans

Musique: Soweto Soleil est décédé