Affaire « Bastonnade d'une éducatrice au lycée Sainte-Marie de Cocody : La parente d'élève écrouée à la MACA





affaire-bastonnade-dune-educatrice-au-lycee-sainte-marie-de-cocody-la-parente-deleve-ecrouee-a-la-maca


La mère de l'élève de 5ème qui a battu l'éducatrice de sa fille, vendredi 3 février 2023, au lycée Sainte-Marie de Cocody, a été interpellée et écrouée à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA), vendredi 10 février 2023. L'information a été donnée aux parents d'élèves de cet établissement par le Comité de gestion (COGES).

«Le bureau du COGES LYSMA porte à votre connaissance que, malheureusement, suite à la récupération massive sur les réseaux sociaux, la mère de la petite (…) a été déférée depuis, le vendredi 10 février 2023, à la MACA, après avoir répondu à une convocation au commissariat du 8e arrondissement», ont reçu tous les parents dont les enfants fréquentent ce lycée. Le COGES révèle également que cette arrestation est consécutive à une plainte déposée par la victime, Mme Yao, responsable de division des 5ème.

Avant qu'on en arrive là, le COGES avait entamé «des actions pour apaiser les parties». Le bureau avait rendu visite à la victime pour lui exprimer sa compassion et lui présenter des excuses au nom des parents d'élèves. Cette structure avait aussi rencontré la mère de la petite pour l'entendre. Cette dernière avait soutenu avoir été blessée par les propos de l'éducatrice là où elle «s’attendait à des échanges sur les harcèlements dont sa fille serait victime au lycée». Son époux, accompagné des membres du bureau du COGES, a été reçu par le proviseur à qui il a présenté des excuses. La même démarche a été faite auprès du corps enseignant et de la direction régionale de l'éducation nationale. Toutes ces démarches, selon le Comité de gestion, avaient pour but d'apaiser les esprits et ramener l'accalmie. Malheureusement, déplore le COGES, l'affaire étant déjà rendue publique, "la mère" a été interpellée.

Tout est parti d'une affaire de vente de timbres par les élèves pour le compte de la fondation Raoul Folleraux. Une élève ayant pris, comme bon nombre de ses camarades, des timbres, ne ramènera pas la totalité de l'argent. Contactée, la mère de cette dernière traitera les éducatrices de voleuses. Le vendredi 3 février 2023, elle se rendra au sein de l’établissement. Lors des échanges, elle répétera ses injures. Sommée de quitter le bureau, elle s'en prendra physiquement à la responsable de la division 5ème. Cette dernière portera plainte un peu plus tard au commissariat du 8e arrondissement.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Le pape François est arrivé à Marseille pour défendre les migrants

Conférence Biblique : Docteur Dro Honoré Céleste présente les contours bibliques de la guerre Ukraino-Russe