En visite chez Simone Gbagbo, le ministre Anaky Kobenan dénonce le caractère non inclusif du dialogue politique





en-visite-chez-simone-gbagbo-le-ministre-anaky-kobenan-denonce-le-caractere-non-inclusif-du-dialogue-politique


L’ex-première dame Simone Ehivet Gbagbo a reçu, mercredi, à son domicile, le ministre Anaky Kobenan, à la tête d’une forte délégation constituée du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), du LIDER, ainsi qu’une association de la société civile dénommée « la 4ème voix », la voix des sans voix dont le premier responsable est Théophile Soko Waza.

Selon les services de communications de l’ex-première dame, Anaky KOBENA et ses prédécesseurs ont remis en cause le dialogue politique qui se déroule actuellement.

« Ils ont tous condamné le caractère non inclusif de cette réunion pouvoir-opposition qui est sensée redonner de l’espoir au peuple Ivoirien, premier concerné. Le président du MFA a dit toute sa déception quant au recul de la démocratie après tout ce qu’ils ont pu obtenir comme avancée pendant des années de lutte. Il a invité la marraine du MGC à rester debout et déterminée car la lutte et le combat pour les grandes causes ne connaissent ni ralentissement, ni arrêt, et surtout jamais de fin », indique la note. 

Quant à Simone Gbagbo n’a pas caché toute son émotion de revoir « son frère » Anaky Kobena. Elle a confié qu’en 1988, c’est le véhicule du ministre Anaky Kobena qu’elle s’est rendue dans les palmeraies de Dabou pour formaliser le FPI.

« A notre retour, on nous a appelé pour nous dire que Anaky venait d’être arrêté et ça été le début d’un grand combat (…) Nous avons mené des combats utiles. » a-t-elle rappelé.

Abondant dans le même sens que le fondateur du MFA, Simone Gbagbo a également dénoncé le recul démocratique et appeler à continuer le combat.

Elle a invité toute la jeunesse à prendre sa part dans ce combat qui s’annonce beaucoup plus rude.

Pour terminer, le Dr Simone Ehivet Gbagbo a souhaité que pour l’avancement de la société, les Ivoiriens apportent des solutions aux différents problèmes qu’ils dénoncent.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Libération de Laurent Gbagbo : "c’est une décision qui va mettre fin à la crise au Front populaire ivoirien", selon Affi

Amadou Soumahoro élu à "l'unanimité", président de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie