Rebondissement dans l’affaire Michel Gbagbo-Guillaume Soro : la justice française convoque Soro à comparaitre ce mercredi





rebondissement-dans-laffaire-michel-gbagbo-guillaume-soro-la-justice-francaise-convoque-soro-a-comparaitre-ce-mercredi


L’ancien chef de la rébellion ivoirienne, Guillaume Soro est convoqué à comparaitre devant la doyenne des juges de Paris Sabine Kheris ce mercredi 24 novembre 2021 à 15h (14h GMT) pour "arrestation, enlèvement, de séquestration commis en 2011 à Abidjan contre Michel Gbagbo, suite à une plainte du fils l’ancien président Laurent Gbagbo.

" Je vous convoque pour procéder à votre première comparution, dans une information ouverte pour arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivis d’une libération avant le 7e jour pour fait commis du 29 mars 2011 au 11 avril 2011 à Abidjan, en Côte d’Ivoire au préjudice de Monsieur Michel Koudou Gbagbo", indique un document attribué à la juge Sabine Khéris rendu public sur les réseaux sociaux et dont l’auteur a pris soin de masque la date d’émission.

L’ancien président de l’Assemblée nationale est invité par conséquent, à se présenter "le 24 novembre2021 à 15:00 à (son) Cabinet Bureau I 13-31 - Ascenceur IGH-SUD au tribunal judiciaire de Paris - Parvis du Tribunal de Paris".

En juin 2012, le franco-ivoirien, Michel Gbagbo avait déposé devant la justice française, une plainte contre Guillaume Soro et 10 des anciens Comzones (chefs de l’ex rébellion) pour « enlèvement, séquestration, traitement inhumain et dégradant ». Guillaume Soro, alors Premier ministre n’a pas répondu aux convocations de la juge, en charge de l’affaire.

En retour, Soro Guillame avait donc déposé une plainte contre Michel Gbagbo pour « dénonciations calomnieuses », plainte qui a été classée sans suite.

L’ancien président de l’Assemblée nationale, en rupture de ban avec le pouvoir d’Abidjan est en exil en Europe. Il est sous le coup d’une condamnation à perpétuité pour "complot contre l’autorité de l’Etat"

Il est également condamné à 20 ans de prison ferme pour "recel de deniers publics détournés et de blanchiment de capitaux".

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Lutte contre la propagation de la Covid-19 : voici ce que le gouvernement a prévu

Côte d’Ivoire / Face au succès de "Amina " de Ariel Sheney : Arafat DJ lance le "challenge 10 personnes"