Retour de Laurent Gbagbo : "On n’a pas besoin de peur ou de triomphalisme", charge à nouveau Adama Bictogo





retour-de-laurent-gbagbo-quoton-na-pas-besoin-de-peur-ou-de-triomphalismequot-charge-a-nouveau-adama-bictogo


Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Adama Bictogo est revenu à nouveau ce lundi, sur ce qu’il pense retour de Laurent Gbagbo et de l’accueil que ses partisans projettent de lui réserver.

Au sortir d’une rencontre avec le ministre ivoirien de la Réconciliation, Adama Bictogo, au siège du RHDP et répondant à la question de savoir si son parti avait peur du retour triomphal de Laurent Gbagbo a fait savoir que "le RHDP ne connait pas ce qu’on appelle le mot peur", ajoutant qu’ "on n’a pas besoin de peur ou de triomphalisme".

Dans un langage de conciliation, le directeur exécutif a appelé les Ivoiriens à ne pas verser dans du triomphalisme exubérant. "Qu’on soit RHDP, PDCI ou FPI, on ne cherche ni vainqueur, ni vaincu dans la réconciliation parce que la réconciliation est profitable à l’ensemble de la population. On n’est pas dans un combat. On est dans la réconciliation, dans le rapprochement. Tout ce que nous voulons, tout ce que nous recherchons, c’est tout se passe dans l’apaisement", s’est-il justifié.

Rappelant que c’est le président de la République, Alassane Ouattara, par ailleurs président du RHDP qui a annoncé le retour du président Laurent Gbagbo, son parti ne peut dès lors ramer à contre-courant de son président.

Tout en appelant à un esprit d’apaisement mais surtout à une volonté réelle de rapprochement, de réconciliation entre les frères et les sœurs, Adama Bictogo a demandé aux responsables politiques de faire violence sur eux-mêmes pour que leurs populations puissent tirer profit de leur position.

Il s’est également félicité des efforts des Ivoiriens en faveur de la réconciliation, émettant le vœu que chacun et chacune fasse un effort pour que la fraternité prenne tout son sens. Au-delà de tout, nous avons un dénominateur commun, une maison commune, la côte d’Ivoire.

"Le RHDP s’inscrit résolument dans cette dynamique parce qu’une réconciliation, c’est une dynamique qui peut parfois comme tout projet, être confronté à des difficultés mais le RHDP sera toujours là, aux côtés du ministre de la réconciliation pour que devant chaque situation, nous puissions nous élever, nous puissions l’accompagner pour que des solutions soient trouvées. C’est la vie des hommes. Il peut avoir des grincements mais l’essentiel qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise", a-t-il justifié.

Quant au ministre de la Réconcilaition, Kouadio Konan Bertin, il a justifié sa présence à la direction du RHDP pour demander son soutien dans la mission à lui confiée et demander aussi le soutien de Adama Bictogo pour la réussite de sa mission. "La réconciliation, ce n’est pas l’affaire d’un individu", a-t-il rappelé.

"Je suis venu trouver la direction du RHDP dans une bonne disposition d’esprit comme celle du chef de l’état lui-même. Je repars confiant parce que j’ai la certitude que je peux compter sur l’appareil politique du président de la République, la certitude que nous avons la même vision. Je suis un ministre comblé et je n’ai pas eu tort de commencer par le RHDP", s’est-il réjoui.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

9e rapport sur la situation économique : "le cacao n’a guère contribué à l’enrichissement de la Côte d’Ivoire"

Côte d'Ivoire: Le budget 2020 fixé à 8060 milliards de FCFA