Chacun a son tour







Loin de nous l’époque où des individus sans foi ni loi, assis devant leurs ordinateurs déversaient en toute impunité des insanités sur d’honnêtes citoyens. « Le temps qui était le temps n’est plus le temps », ainsi parla le vieux Ménékré. La police scientifique a entrepris de traquer jusque dans leurs derniers retranchements, ces faux héros qui font des milliers de vues sur les réseaux sociaux avec des informations dénuées de tout fondement et indécentes. Serges Koffi le drone,  à l’état civil Yapo Ebiba Fiacre, ce cyber-activiste, spécialiste de fausses nouvelles vient de tomber comme un fruit mur dans les filets de la police. Encagoulé grâce à ses nombreux comptes sur les réseaux sociaux, il incite à la haine et à la violence. Qui ne se souvient, dans la nuit du 5 au 6 avril,  de ce post qui avait mis le feu au centre de dépistage du Covid-19 à la Brigade anti-émeute (Bae) de Yopougon. C’était écrit : «  Renseignement. Ouattara veut envoyer la mort aux habitants de Yop Bae. Allez envahir le terrain de la Bae pour dégager le matériel devant accueillir les cas infectés du Covid-19. Dites à Ouattara  d’aménager la forêt du Banco pour les recevoir… Il y a trop d’espaces. Il faut les envoyer ailleurs ».  La suite est connue. Le matériel en cours d’installation a été mis à sac et une vingtaine d’individus ont été mis aux arrêts. Serges Koffi qui manquait à l’appel vient de rejoindre la troupe. Comme lui, il y a Chris Yapi, un autre pseudonyme proche des réseaux soroïstes qui s’est spécialisé ces derniers jours dans l’intox contre le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Toutes les informations qu’il a livrées au sujet du séjour médical du candidat du Rhdp se sont révélées fausses. Mais, il n’en démord pas. Ailleurs, nul n’aurait accordé encore du crédit à ce lanceur de fausses nouvelles. Mais ici, on préfère suivre ce genre de vendeurs d’illusions qui prennent leur rêves pour de la réalité. Au lieu d’acheter les journaux sérieux pour s’informer convenablement, on consomme à satiété toutes les rumeurs, même les plus saugrenues. Aujourd’hui, malheureusement avec les réseaux sociaux tout le monde est devenu journaliste. L’universitaire, érudit et écrivain italien Umberto Eco nous a pourtant prévenus : « Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui avant, ne parlaient qu'au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite ». Quand on jette un coup d’œil sur l’activité des cyber-activistes proches de l’opposition au sujet du voyage médical du PM en France, on se perd en conjectures. On se demande s’ils sont humains ou des surhommes. Leur cynisme dépasse le bon sens.  Comme si eux, n’allaient jamais mourir, ils se réjouissent de voir leur semblable aller voir un toubib pour des raisons de santé. C’est très bête parce que Dieu, le maître de l’univers, a un plan pour chaque être humain. S’il plait au Créateur, AGC reviendra très vite pour prendre le gouvernail du navire Rhdp qui est à flot. La mort est notre avenir le plus sûr. Jeune ou vieux, opposant condamné à 20 ans de prison ou président de la République, cyber-activiste ou clochard, nul n’y échappera. Il est même fort probable qu’AGC  raccompagne à leur dernière demeure tous ces cagoulards qui ricanent derrière leurs claviers. Peut-être même, qu’après avoir lu ce texte, certaines personnes  rendront le tablier, foudroyé brutalement par un Avc. Comme quoi, la mort est notre ayant toujours été. Chacun a son tour.

MT

En lecture en ce moment

Can U23 2019 : Les Eléphants Espoirs dominent le Ghana et filent en finale

Arafat DJ : Sa femme Carmen envoie un message au ministre Hamed Bakayoko