[Édito] Robert Mugabe, un président en noir et blanc





Zimbabwé,Robert Magabé


De la lutte héroïque pour l'indépendance à ses dernières années au pouvoir, passablement pathétiques, retour sur le parcours en dents de scie de Robert Mugabe, l’enfant de Kutuma devenu président.

 

 

Robert Mugabe n’était pas Nelson Mandela. Il a mal fini, s’accrochant au pouvoir bien au-delà de sa propre date de péremption. De ses dernières années au pouvoir, passablement pathétiques, et de la trahison de ses proches qui aujourd’hui versent sur sa dépouille des larmes de crocodile après l’avoir renversé, JA vous a tout dit ou presque, comme le démontre le dossier que nous publions ce 6 septembre.

Tout comme nous nous sommes efforcés, tout au long de ses trois décennies de règne quasi absolu, d’expliquer et d’analyser pourquoi l’enfant de Kutuma, élevé par une mère célibataire et éduqué par les jésuites, était devenu, comme il le dira un jour par défi, un « diplômé en violence ». Lire la suite ici 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le Port autonome d’Abidjan teste son dispositif de sécurité

Côte d’Ivoire : Adama Koné installe la Commission de surveillance de la caisse des dépôts et consignations