"Tchomba", éloges bien mérités !







Le 1er Avril 2019 marque l’ouverture de la session inaugurale de l’Assemblée nationale de l’ère Amadou Soumahoro. Il marque aussi une page nouvelle du Parlement ivoirien. Avec une page sombre tournée, la page écrite par un devancier au perchoir : Soro Kigbafri Guillaume. Le ’’Grand Chef’’ était aussi à l’Assemblée Nationale en son temps. Mais ‘’ le fils prodigue’’ de Ferkessédougou n’avait reçu ni éloges, ni ‘’Attalaku’’. Parce que son parcours de l’Université à la tête du Parlement ivoirien ne s’est pas fait dans les normes. Il est entaché de points noirs : une attaque contre le pouvoir en place en septembre 2002. Puis, une rébellion qui coupa balafra la cote d’ivoire, faisant de ce pays naguère stable et paisible, un pays quelconque. On ne fait jamais l’éloge d’un rebelle, d’un ennemi de l’ordre établi. Pendant sa mandature, l’ex-chef rebelle qui démontrera par la suite qu’il ne s’est pas vraiment repenti, n’a pas eu droit à des hommages, éloges et ‘’attalaku’’. Il n’avait pas de mérites parce que arrivé au perchoir de l’Assemblée Nationale par les arguments des armes, par la ruse et la malice. A contrario, Amadou Soumahoro dit ‘’Tchomba’’ est un vrai démocrate qui a su attendre son heure en faisant ses pas, aux cotés du ‘’mentor’’. Il avait pour armes pour parvenir au sommet de l’hémicycle aujourd’hui, sa foi dans les principes et idéaux défendus et incarnés par ce ’’mentor’’ aux qualités incommensurables. Oui ; ‘’Tchomba’’, c’est le dévouement à Alassane Ouattara, l’abnégation au travail, le service bénévole au profit du mentor et du parti. Le service. C’est un homme de mission, de devoir et de conviction. Un combattant toujours ‘’au front’’ pour l’implantation nationale de son parti devenu aujourd’hui, ‘’le numéro 1 national’’. Il avait du courage à revendre. Une fidélité au ‘’Grand Chef’’, extirpée de toute hypocrisie, ou roublardise. Le travail, rien que le travail. Faire bien et très bien, ce qu’il doit pour son parti et pour le  ‘’mentor’’, le président Alassane Ouattara. Naturellement, le ‘’Grand Chef’’ qui sait apprécier les services de ces collaborateurs ou ‘’disciples’’ ne pouvait que le récompenser au grand jour. D’aucuns le croyaient fini, grave erreur politique des ‘’médisants’’. Ouattara sait qui travaille pour lui et pour la cohésion nationale, la paix et la stabilité.  ‘’Tchomba’’ mérite, bien ces éloges ou ‘’attalaku’’ du président de la République. Jaloux, taisez-vous et allez à l’école du fils de Losséni Soumahoro attendez votre heure. Bonne lecture et a la semaine prochaine, incha’Allah !   

Bill Terrasson      

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Didier Drogba annonce officiellement sa retraite

Côte d’Ivoire : Près de 20 ex-militaires manifestent pour "réclamer les cotisations au fonds de prévoyance militaire"