Burkina, procès Sankara : le Parquet requiert 30 ans de prison contre l’ex président Blaise Compaoré





burkina-proces-sankara-le-parquet-requiert-30-ans-de-prison-contre-lex-president-blaise-compaore


Le parquet militaire a requis, ce mardi, la peine de 30 ans de prison ferme contre l’ex président, Blaise Compaoré, accusé d’être le principal commanditaire de l’assassinat de l’ancien président du Faso, Thomas Sankara, tué en 1987 avec 12 de ses compagnons lors d’un coup d’Etat.

Ce procès se tient en l’absence du principal accusé, Blaise Compaoré qui, chassé du pouvoir en 2014, vit depuis lors en Côte d’Ivoire.

Le Parquet militaire a demandé au tribunal de reconnaître Blaise Compaoré, coupable « d'attentat à la sûreté de l'Etat », de « recel de cadavre » et de « complicité d'assassinat ».

Il a également été requis 30 ans contre le commandant de sa garde, Hyacinte Kafondo, soupçonné d’avoir mené le commando qui a tué Sankara et ses compagnons.

Contre le général Gilbert Diendéré, il est requis une peine de 20 ans de prison.

Plusieurs peines d’emprisonnement ferme de trois à vingt ans ont également été requises contre cinq accusés et une de onze ans avec sursis.

Enfin, le parquet a requis l’acquittement, «pour faits non constitués», pour trois accusés et pour «prescription» pour les deux derniers.

Après le requisitoire, le procès reprendra le 1er mars avec les plaidoiries de la défense.

Lambert KOUAME 

 

En lecture en ce moment

Bookmakers225 t’accompagne lors de tes paris en ligne en CIV

Côte d’Ivoire: le gouvernement «prend acte» de la date du retour de Laurent Gbagbo