Le vieil habit de Ouattara !







Apparemment plus rien ne peut sauver Ouattara de sa fin annoncée, ce deuxième mandat quoiqu’il fasse sera son dernier, n’en déplaise à ses suiveurs. Lâché par celui qu’il a longtemps considéré,comme étant son sauveur, et par son allié qui fit de lui le roi de ce pays, Alassane Ouattara veut amorcer un nouvel départ avec un vieil habit. Soro parti, Ouattara croit bon de confier le perchoir de l’Assemblée Nationaleà celui, à qui, il n’a même pas pu confier la présidence de son parti le Rdr, après près de 7 ans d’intérim. Et la bible dit : « Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire », Marc 2verset 21. L’actuel député de Séguéla, Amadou Soumahoro est un vieil habit pour Ouattara. Il a déjà démontré de quoi il est incapable : à savoir diriger un parti politique, encore moins une Assemblée Nationale plurielle. La déchirure qu’il va infliger à la Côte d’Ivoire sera pire que celle qu’elle a déjà connue. Ahmadou cimetière ; surnom qu’il a su gagner par sa verve est tout sauf celui qu’il faut pour fédérer les énergies autour d’une idéologie. La politique étant d’abord un art de la synthèse. Elle doit consister à rassembler autour d’une idée, d’un programme, à construire une équipe pour mettre en œuvre un projet politique,  ne pas le comprendrec’est se condamner à ne pas faire long feu. Celui qui divise sans cesse, qui insulte toujours ne gouverne jamais. Et Ahmadou Soumahoro est de cette catégorie d’acteurs politiques.

Nombreux sont les ivoiriens, aujourd’hui, incapable de suivre le RHDP dans la voie où il s’est engagé, parce qu’il y dégénère. Obnubilé par la possession du pouvoir et ses ors, il n’a pas compris que son obsession à l’oppression de ses opposants suit des lois obscures, mais aussi inexorables, dont on n’en sort presque jamais indemne. Il est donc impératif qu’il se ressaisisse. A la vérité l’homme doit primer sur tout et non le chantage et l’argent qu’il distribue par-ci et par-là.Avec sa dégénérescence, la beauté de ses œuvres et même de ses actes s’évanouiront après son départ. Mieux vaut pour ce parti hybride, ni parti politique, ni rassemblement de parti, une intention contrarié qu’une habileté incomprise. Car dans une démocratieles convictions doivent prévaloir là où seule la volonté compte. L’honnêtetéétant le premier devoir des responsables politiques, l’éthique le fondement de la confiance. Alassane Ouattara et son Rhdp gagneraient à donner une lisibilité claire à leurs actions politiques. Il leur faut pouvoir choisir les bonnes personnes, au bon moment, au bon endroit, c’est la condition du succès de leurs actions politiques. Un président ne peut réussir seul,mais s’il est mal entouré, il est sûr d’échouer. La diversité et la représentativité d’une entité politique sont les gages de sa qualité. Malheureusement, le Rhdp d’Alassane Ouattara n’est pas près de l’entendre, encore moins de s’en servir pour lui tribalisme et violence sont les leitmotive. 

En lecture en ce moment

Couper decaler : Le clip ''Moto Moto'' d'Arafat dj a couté 10 millions de Fcfa

Côte d’Ivoire : Près de 20 ex-militaires manifestent pour "réclamer les cotisations au fonds de prévoyance militaire"