Kouyaté Abdoulaye (président de l’Union des enseignants du RHDP) : "C’est une mauvaise idée d’accueillir la ministre avec une grève"





kouyate-abdoulaye-president-de-lunion-des-enseignants-du-rhdp-quotcest-une-mauvaise-idee-daccueillir-la-ministre-avec-une-grevequot


Face à la menace de grève de la Coalition des syndicats des secteurs formation de Côte d'Ivoire (COSEFCI), Abdoulaye Kouyaté, président de l’Union des enseigants du RHDP, juge qu’il est malséant d’accueillir la nouvelle ministre avec un débrayage. Pour lui, ça ressemble à de la provocation.

Vous avez réuni le bureau exécutif de l’UE-RHDP. Quel message avez-vous transmis à vos lieutenants ?

C'était effectivement nécessaire que nous rencontrions nos collègues de l'Union des enseignants du RHDP (UE-RHDP) après une longue période due, dans un premier temps, à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 et ensuite à l'élection législative du 6 mars 2021. Depuis ce temps, nous avons mis nos collègues à la disposition de tous les états-majors des candidats pour qu'ils travaillent pour notre victoire. Fort heureusement, le RHDP s'en est sorti avec une majorité confortée à l'Assemblée nationale. Et surtout à l'élection présidentielle ou le président a eu plus de 90 % avec plus de 58 % de taux de participation. Il était nécessaire qu'après toutes ces étapes politiques, nous nous rencontrions pour envisager l’avenir. Nous rencontrons dans un premier temps le bureau national et tous les coordinateurs d'Abidjan pour leur dire merci pour le travail abattu, merci pour le respect de leur engagement vis-à-vis de notre grand parti, le RHDP. Mais en même temps, le gouvernement ayant été formé, l'UE-RHDP exprime ses vives félicitations à madame le ministre de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation, madame Marietou Koné. L'UE-RHDP se met à son entière disposition pour toute action qu'elle pourrait mener pour la réussite de sa mission qui est assez difficile. En tout cas, nous sommes à son entière disposition pour réussir sa mission.

La Coalition des syndicats des secteurs formation de Côte d'Ivoire (COSEFCI) a déposé un préavis de grève avec une plateforme de revendications. Un commentaire …

En tant que président de l'UE-RHDP et quand nous voyons les revendications de la COSEF-CI, on se dit que c’est du réchauffé. Sur les 6 points, il y en a beaucoup qui avaient trouvé des accords avec les gouvernements précédents, gouvernement Amadou Gon et Hamed Bakayoko. De mon point de vue et par rapport à ma culture syndicale, il aurait été mieux que la COSEF-CI sollicite une audience auprès de la nouvelle ministre afin de poser les problèmes et tenter ensemble de trouver des solutions, cela aurait été logique. S'il n'y avait pas de solutions en respectant bien entendu toutes les procédures, alors après cela, ils pouvaient déposer un préavis de grève. Je ne pense pas que ce soit élégant d'accueillir un ministre qui arrive avec une grève. Mais je me dis qu’il y a des points qui ressemblent à de la provocation, parce que si je me demande dans quel pays au monde, on a reversé 35 000 instituteurs adjoints dans le corps des instituteurs ordinaires ? Je n’ai jamais vu ça. Ils ont posé le problème des contractuels de 2012 et qui ont été reversés à la fonction publique en 2014, et ceux qui ont été radiés. Nous avons longuement débattu sur la question qui n'était plus à l'ordre du jour dans la mesure où ces personnes ne pouvaient pas se syndiquer parce qu'elles étaient sous contrat. Ils en ont fait une récupération et je pense que c’est de la recherche de militants. C'est tout à fait normal pour vous, mais je pense que ce sont des questions de provocations du gouvernement.
L’UE-RHDP ne s'associe pas à cette grève et je voudrais lancer un appel solennel à tous les enseignants, membres de nos 675 sections, de toutes nos 130 coordinations départementales et quelques coordinations régionales, de ne pas s’associer à cette grève, de vaquer tranquillement à leurs occupations, et continuer à donner les cours aux enfants de la Côte d’Ivoire. De notre point de vue, les écoles primaires, les écoles préscolaires et les lycées et collèges seront sécurisés.
Nous demandons à tous nos collègues qui se réclament de l'UE-RHDP de ne pas s'associer à cette grève. Il serait bien que la COSEF-CI échange avec la ministre pour trouver des solutions, car cette grève à notre point de vue est tout sauf syndicale.

Quelles sont les perspectives pour l'UE-RHDP ?

L'avenir est reluisant. Nous allons reprendre nos activités là où elles se sont arrêtées. Dans un premier temps, les investitures doivent se poursuivre et faire un maillage total de toutes les villes. Programmer les grandes rencontres régionales à l'image de Daloa et Bouaké. Man, Bondoukou et Boundiali qui seront programmés sous peu. Toutes ses rencontres tournent autour du thème central de la formation. Les élections étant terminées, les rencontres se feront autour du civisme, du rôle de l'enseignant et des militants dans la 3ème République. Les grandes séances de formation nationales se feront en accord avec la direction exécutive du RHDP autour de plusieurs thèmes pour renforcer la formation des militants et par ricochet du citoyen lambda. Parce que nous disons qu'un militant mal formé est un danger pour lui-même et pour la nation toute entière. Voici en gros les perspectives d'avenir de l'UE-RHDP qui peuvent se résumer autour de trois axes.

Modeste KONE

 

En lecture en ce moment

Un éleveur tué lors du convoyage de bœufs à Tiébissou

Un dépôt de gaz prend feu à Yopougon , le GSPM dresse le bilan