CAN 2023 : une fresque murale pour célébrer le football à Yamoussoukro





can-2023-une-fresque-murale-pour-celebrer-le-football-a-yamoussoukro

Une vue du mur décoré par les artistes plasticiens ivoiriens lors de la CAN 2023



Les artistes plasticiens ivoiriens entendent jouer leur partition à la CAN 2023, dénommée CAN de l’hospitalité, à travers un projet pictural dénommé  « Can'art ».

Il s'agit, selon le promoteur Raymond-Alex Loukou par ailleurs journaliste, qui a rencontré la presse il y a quelques jours, de donner la possibilité aux artistes plasticiens ivoiriens, de s'exprimer de façon artistique sur un pan de mur, pour célébrer les icônes du football africain et tout le langage footballistique qui va avec.

« A travers cette fresque murale, nous voulons donner la possibilité aux artistes de jouer avec leurs pinceaux. Ils vont immortaliser des célébrités du foot africain à travers ce mur, afin que cette fresque murale soit un espace emblématique de la ville de Yamoussoukro. Elle sera une manière de rappeler cette coupe d’Afrique et permettra aux visiteurs et aux touristes de venir la découvrir », a-t-il expliqué.

Ce mur de 50 mètres sur une propriété privée, au quartier Dioulabougou KGB de la capitale politique ivoirienne sera, selon le promoteur culturel, une sorte de galerie à ciel ouvert où les populations viendront découvrir les talents artistiques.

Aïcha Kara, artiste-peintre résidant à Yamoussoukro et par ailleurs coordinatrice locale du projet, n'a pas caché sa joie et sa fierté d’avoir pu implémenter un tel projet dans la capitale politique de la Côte d'Ivoire. À l'entendre, c'est un « grand but »  que les artistes viennent de marquer, et cela s'inscrira définitivement dans les annales du football africain.

Raymond-Alex Loukou a tenu à remercier le président de la Fécafoot, Samuel Eto’O et les joueurs Didier Drogba et Sadio Mané qui ont accepté de parrainner cette fresque, en donnant le premier coup de pinceau. Pour lui, leur présence est une source de motivation pour les artistes et aussi pour les jeunes qui souhaitent faire carrière dans le métier de footballeur.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Coups d’Etats en Afrique, le triste record du Burkina Faso

Bingerville: un gbaka renverse son contenu