Les cours du cacao flambent à l’international, la Côte d’Ivoire et le Ghana à la traîne





les-cours-du-cacao-flambent-a-linternational-la-cote-divoire-et-le-ghana-a-la-traine


Le prix de la tonne de cacao à New York est au plus haut depuis 1977. La récolte en Côte d'Ivoire et au Ghana a été décevante. En raison du système de contrôle des prix, les planteurs dans ces deux pays ne bénéficient pas encore de l'envolée des cours.

Le cacao n'aura peut-être jamais autant mérité son surnom « d'or brun ». Alors que les matières premières ont vu leurs cours sensiblement refluer en 2023, l'ingrédient du chocolat a connu, à l'inverse, une hausse spectaculaire. Ses gains ont dépassé 100 % en l'espace d'un peu plus d'un an. Sur le marché à terme de Londres, le cours du cacao se traite à 3.799 livres sterling. Du jamais vu depuis 1989, date à laquelle débute la cotation sur Bloomberg. A New York, la tonne s'échange même contre 4.877 dollars, un peu plus haut depuis… 1977 !

La flambée historique des cours du cacao s'explique par de mauvaises conditions météorologiques en Afrique de l'Ouest. La récolte dans les deux principaux pays producteurs, la Côte d'Ivoire et le Ghana, a été décevante. Les deux Etats produisent 60 % du cacao mondial. Pour la saison qui a commencé en octobre, seulement 951.710 tonnes ont été acheminées aux ports ivoiriens, soit 37 % de moins que les saisons précédentes. La production est également touchée par le vieillissement des cacaoyers et une maladie qui sape la productivité des champs.

 Lire la suite sur lesechos.fr

NB : le titre est de la rédaction 

En lecture en ce moment

Revue de presse : Les partis politiques envahissent le terrain

Côte d’Ivoire / Evacué à Paris pour des soins : Valery (Espoir 2000) se porte mieux (Proche)