Agnibilékrou : les populations de Bangoua disent « NON » à une exploitation minière





agnibilekrou-les-populations-de-bangoua-disent-non-a-une-exploitation-miniere


Les populations de Bangoua, localité située dans la sous-préfecture de Duffrèbo, département d’Agnibilékrou, dans la région de l’Indénié-Djuablin, disent non à l’installation d’une usine semi-industrielle d’exploitation de l’or dans leur localité.

Pour manifester leur refus en bloc, des convois ont envahi la cour de la sous/préfecture, lundi 16 janvier 2023, pour notifier leur « non retentissant » dans le cadre de l’enquête de commodo et incommodo ouverte par Mme la sous-préfète, Lucie Konan Aya.

« On ne veut pas ! On ne veut pas ! On ne veut pas ! », scandaient-ils dans la cour de la sous-préfecture sous le regard bienveillant du chef de terre, Nanan Adou, rapportent nos sources.

Ces populations voient en cette activité d’exploitation, une expropriation de leurs terres, celles qui les a nourries, qui continuent de les alimenter et va certainement approvisionner en nourriture leurs descendants. « On préfère cultiver notre terre pour nourrir nos familles que de la brader pour des miettes et mourir de faim, peu de temps après… », clamaient des habitants, joints au téléphone.

En attendant la fin de l’enquête prévue le 02 février 2024, ces populations annoncent d’autres convois à intervalles réguliers à la sous-préfecture pour dénoncer ce qu’elles qualifient de « forfaiture » et clamer haut et fort, leur refus catégorique, tout en pointant du doigt les conséquences que l’opération va engendrer sur le plan économique, social, environnemental et cela, malgré les promesses mirobolantes de réduction de chômage.

Pour elles, il n’est pas question de se cacher derrière une quelconque réduction du chômage pour laisser faire. Car les jeunes de cette localité sont tous engagés dans la culture des productions agricoles, notamment le binôme café-café, l’hévéa et autres productions vivrières, affirment-elles.

Selon des données de la Direction régionale de l’Office d’Aide à la Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV), la localité de Bangoua est le grenier de la sous-préfecture de Duffrébo. 

Les populations rappellent, à toutes fins utiles, que si la volonté des promoteurs est de les sortir de la pauvreté, cela ne saurait se faire à leur détriment, elles qui aspirent à cultiver leurs terres plutôt que d’en être des « esclaves » pour des miettes, sans compter les conséquences multiples qui se profilent à l’horizon.

C'est une parcelle de 84,73 hectares que la société Planète Gold Côte d’Ivoire va occuper pour l'exploitation semi-industrielle de l'or à Bangoua, selon les documents consultés.  

Dans le cadre de cette enquête de commodo et incommodo, la sous-préfecture de Duffrebo dont dépend le village, a nommé Marcel Sahi Diomandé, garde de sous-préfecture, en qualité de commissaire enquêteur pour recueillir toutes les oppositions, réclamations et observations qui pourraient être faites par les populations au sujet de la parcelle, du jeudi 04 janvier au vendredi 02 février 2024, signale-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Médias- Prix Ebony 2020 : La liste des nominés dévoilée

Mali : à Bamako, une manifestation contre le président dégénère, au moins un mort