Scandale financier sur la CNI et les passeports : Amadou Coulibaly se réjouit du travail de la Cour des comptes





scandale-financier-sur-la-cni-et-les-passeports-amadou-coulibaly-se-rejouit-du-travail-de-la-cour-des-comptes


Le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, s’est félicité du travail abattu par la Cour des comptes dans un rapport où cette institution a épinglé certaines structures dans leur gestion, notamment l’ONECI et SNEDAI.

« Je veux me féliciter de ce que le chef de l’Etat, dans le cadre de la consolidation de notre démocratie, dans le cadre de l'application des règles de bonne gouvernance, a doté notre pays d’institutions qui marchent, a doté notre pays d’institutions qui fonctionnent. Je voudrais surtout me féliciter que la Cour des comptes fasse son travail, qu'elle fasse bien son travail », s’est réjoui, ce jeudi 4 janvier 2024, Amadou Coulibaly, après un Conseil des ministres, le premier de l’année 2024.

Pour le porte-parole du gouvernement, le chef de l’Etat a vu juste en mettant en place ces institutions. « En définitive, nous nous rendons compte que ce ne sont pas des institutions qui n’ont pas d’utilité, qui seraient budgétivores », a-t-il déduit. Pour lui, et dans le cas de la consolidation de la démocratie, toutes ces institutions ont leur place et chacune d'elles fonctionne.

Quant aux structures interpellées par le rapport de la Cour des comptes, poursuit le ministre, elles auront l’occasion de répondre.

« Le rapport de la Cour des comptes a une destination et vous pouvez imaginer qu’à la suite donc de ce rapport, il y a forcément des réactions qui seront adoptées, des réponses adéquates qui seront données », a-t-il précisé. Avant de conclure : « C'est que nous avons des institutions qui marchent, qui sont solides, qui sont capables de juger le travail de l'exécutif. C'est un contrôle, mais il faut s’en féliciter. Je fais remarquer que c'est des instruments mis en place par le chef de l'État, qui apportent un regard sur la gestion de l'État. Je pense que c'est à saluer ».

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Le RPP "s'étonne de la polémique incendiaire et des émotions" autour des propos de Bédié

Convoqué devant la justice française, Guillaume Soro traite la procureure Sabine Khéris de "militante"