Le concours d’entrée au CAFOP régionalisé pour davantage d’égalité et combler le déficit d’enseignants (ministre)





le-concours-dentree-au-cafop-regionalise-pour-davantage-degalite-et-combler-le-deficit-denseignants-ministre

Le concours d’entrée au Cafop, désormais régionalisé



La ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné, a annoncé mercredi 27 décembre 2023 que la régionalisation de l’entrée dans les Centres d’animation et de formation pédagogique (CAFOP) vise à réduire les inégalités d’effectifs d’enseignants entre les régions et à pallier les déficits de personnel.

Selon Pr Koné, qui s’exprimait lors du lancement de cette mesure, les avantages escomptés du recrutement régionalisé sont multiples. Il comprend l’amélioration du processus d’allocation des enseignants à travers des critères objectifs pour anticiper les besoins en ressources enseignantes, la mise à disposition des régions de compétences et de ressources enseignantes durables, ainsi que la réduction des disparités dans la répartition des enseignants.

Elle a souligné que les déséquilibres constatés dans la répartition du personnel, avec une concentration significative dans le sud du pays, aggravaient les inégalités en termes d’accès équitable à une éducation de qualité pour tous. De plus, avec la politique de rapprochement des infrastructures scolaires des populations via les écoles de proximité, la question de la disponibilité d’un personnel qualifié et en nombre suffisant est devenue cruciale.

La régionalisation de l’entrée au CAFOP apparaît ainsi comme une solution durable pour assurer la disponibilité d’un personnel qualifié et promouvoir la qualité de l’apprentissage. Cette mesure permet d’améliorer la disponibilité des enseignants et une meilleure gestion du personnel scolaire.

En somme, le recrutement régionalisé des enseignants vise cinq objectifs fondamentaux, notamment la déconcentration des actes de gestion, la gestion quotidienne du personnel enseignant du préscolaire et du primaire au niveau régional, le rétablissement de l’équité territoriale dans l’accès aux ressources des CAFOP, le renforcement de la culture de gestion basée sur la performance et la valorisation de la fonction enseignante.

« Le recrutement régional est bon pour les élèves, les enseignants, les parents et est bon pour le pays. Notre objectif principal est de donner l’envie aux enfants d’aller à l’école, et aussi donner envie aux enseignants d’enseigner », a  souligné Mariatou Koné rappelant que la régionalisation du recrutement des enseignants fait partie des mesures prioritaires des Etats généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (EGENA), lancés en juillet 2021.

Au total, 6000 postes budgétaires sont prévus pour 2024, dont 1216 postes pour le district des montagnes (ayant les besoins les plus importants), 134 pour la région du Denguélé, 770 pour la Savane, 434 pour Woroba, a annoncé le directeur des ressources humaines du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Ouattara Idrissa.

(AIP)

En lecture en ce moment

Covid 19 : Le tourisme comme plateforme pour surmonter la pandémie et les destinations africaines recommandées

Page des Forces spéciales sur Facebook : La gendarmerie nationale fait une mise au point