Appui au développement des médias : l’ASDM octroie près de 2 milliards FCFA aux acteurs





appui-au-developpement-des-medias-lasdm-octroie-pres-de-2-milliards-fcfa-aux-acteurs


Près de deux milliards de FCFA, c’est l’appui que le gouvernement de Côte d’Ivoire, par le truchement de l’Agence de soutien et de développement de la presse (ASDM) a apporté aux médias au titre de l’année 2023, ont révélé ce jeudi 21 décembre 2023, les responsables de l’ASDM, au cours d’une cérémonie-bilan de présentation et de remise des appuis au secteur des médias.

« Le montant global des accompagnements autorisé par le Conseil de gestion dès sa mise en place au mois de juin et dès sa première session au mois de novembre est de 1 271 320 724 FCFA. Lorsqu’on cumule les interventions les accompagnements autorisés par M. le ministre de la Communication aux accompagnements autorisés par le Conseil de gestion, ça nous porte au montant de 1 588. 761.619 FCFA. Voilà ce que l’ASDM a apporté en terme d’accompagnement au secteur des médias », a présenté le responsable du pool juridique de l’ASDM, Hermann Kouakou.

Allant plus loin, le directeur général de l’organe en charge d’appuyer les médias, Méité Sindou, a fait savoir qu’après les rapprochements avec le cabinet, entre la mise en place de l’ASDM par décret le 4 mai 2022 à aujourd’hui, c’est l’équivalent d’environ 2,2 milliards qui ont été octroyés au secteur des médias en subvention directe, ou en ligne de garantie.

A cela, a-t-il poursuivi, il faut ajouter les interventions que le ministre a permis de réaliser après la création de l’Agence au second trimestre 2022 jusqu’à la mise en place effective du Conseil le 18 juillet 2023.

« Toutes ces interventions ont été motivées par la continuité de service et parfois par les urgences auxquelles le secteur a été confronté », s’est-il justifié, rappelant que l’ASDM a été créée pour répondre aux difficultés sans cesse croissantes du secteur et pour réenclencher un cycle d’ouverture.

Il n’a pas manqué d’engager l’Agence à faire de la présentation publique aux médias, une tradition. « C’est une démarche qui nous est prescrite par le ministre pour satisfaire aux exigences de transparence que nous devons au public ivoirien », a assuré Méité Sindou qui a saisi l’occasion pour saluer le Conseil de gestion pour la qualité du travail abattu.

Un Conseil qui s’est montré sérieux, appliqué, responsable, parfaitement imprégné des objectifs qui ont été assignés par le gouvernement, à savoir, proposer des réponses de moyen et de long terme à la crise structurelle majeure que traverse le secteur.

Tout en relevant que généralement les conseils d’administration, les directions générales et les conseils de gestion sont « permanemment en affrontement et à couteaux tirés », il s’est réjoui de constater que le Conseil de l’ASDM « fonctionne correctement ».

Le ministre de la Communication, Amadou Coulibaly, a rappelé le rôle prépondérant joué par les médias dans l’information, dans l’éducation des masses, dans la promotion des valeurs démocratiques. Il a fait savoir que le gouvernement est disposé à accorder des subventions pour soutenir la viabilité des entreprises de presse, rappelant que les efforts importants consentis pendant plus d’une décennie à travers l’ancien Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) se maintiendront afin d’améliorer la qualité de l’écosystème des médias.

Il a toutefois précisé qu’à terme, le gouvernement ne devrait plus soutenir le fonctionnement des entreprises de presse, car pour lui, on ne peut pas créer une entreprise de presse en comptant sur les subventions pour son fonctionnement.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Revue de presse : la Can s’ouvre dans un grand malaise

Arts de la scène : Guehi Veh, Wanwaniwan, Amoin...ces acteurs et comédiens dont les cas devraient interpeller