2e édition du Festival gastronomique d’Adiaké : l’autonomisation des femmes au cœur de trois jours de festivités





2e-edition-du-festival-gastronomique-dadiake-lautonomisation-des-femmes-au-coeur-de-trois-jours-de-festivites

une vue des autorités présentes à la 2e édition du Festival gastronomique d'Adiaké



La 2e édition du Festival gastronomique d’Adiaké s’est déroulée du 1er au 3 décembre 2023, à la place Alassane Ouattara de la commune, à l’initiative du député-maire Hien Sié Yacouba.

Placé cette année sous le signe de l’autonomisation financière de la femme en milieu rural, cet événement qui a capté l’attention de toute la population de cette ville balnéaire va au-delà des délices gastronomiques, selon la présidente du comité d’organisation, Bintou Coulibaly, par ailleurs 3ᵉ adjointe au maire d'Adiaké.

« C’est pour nous une plate-forme puissante pour renforcer la cohésion sociale et encourager l'autonomisation financière des femmes. Elle nous permet d’encourager la création d'activités génératrices de revenus. Ce qui contribuera à n’en point douter au développement économique et touristique de notre commune », a-t-elle indiqué au cours de la cérémonie d’ouverture, le vendredi 1er décembre.

Pour sa part, Hien Sié Yacouba a salué l'enthousiasme et l'engagement des femmes qui ont effectué nombreuses le déplacement et ont accepté de suivre les formations de pâtisserie et d’entrepreunariat organisées à leur endroit.

Il en a profité pour les inviter à s'approprier ce festival qui joue un rôle important dans le renforcement des avantages économiques et touristiques d’Adiaké. « Nous nous efforçons de garantir la durabilité de cette activité, afin qu'elle s'améliore en harmonie avec le tourisme et serve de porte d'entrée pour Adiaké », a-t-il dit. Le député-maire, Hien Sié Yacouba, a annoncé également la création d'un fonds pour soutenir les femmes de la localité, marquant ainsi un pas concret vers leur autonomisation financière

Au nom de la marraine de cette édition, la ministre d'Etat, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l'administration, Anne Désirée Ouloto, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Belmonde Dogo, a prodigué de sages conseils aux femmes.

« Être une femme autonome ne fait pas de vous celles qui portent le pantalon à la maison, être une femme autonome ne signifie pas se substituer à son mari à la maison, cela n'est pas conforme à notre culture. Être une femme autonome, c'est décider pour soi », a-t-elle tenu à préciser, en présence de la ministre de l’Economie, du Plan et du Développement, Nialé Kaba et du député de Tengréla, Mariam Traoré.

La journée du samedi 2 décembre a été consacrée à la finale du football féminin et au tournoi Children Of Africa. Dans la soirée, le concours Awoulaba a pris toute la place. Et il a été remporté par le trio Zougmoré Béatrice (Awoulaba), Adjé Josée Andréa (première Saraman) et Madou Anta Affoué (2e Saraman). Sans oublier le karaoké qui a vu la victoire de Soro Yala.

Les femmes de la localité ont également  fait montre de leur talent culinaire à travers le concours qui a mis en compétition les différents quartiers d'Adiaké. Au final, ce sont les femmes de Buissonkro qui ont séduit le jury présidé par l’actrice et scénariste Akissi Delta.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Le programme de ce jeudi avec les entrées en lice du Cameroun, du Ghana et du Brésil

Jeannot Ahoussou Kouadio devant ses parents de Raviart : « Pourquoi j’ai quitté Bédié et le Pdci »