Transport : Affaire "Suspension des souscriptions des Vtc", Yacouba Koné apporte des précisions





transport-affaire-quotsuspension-des-souscriptions-des-vtcquot-yacouba-kone-apporte-des-precisions


L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Il s’agit, en effet, de l’affaire relative à la ‘’suspension des souscriptions’’ dans le domaine des Voitures de transport avec chauffeur (Vtc).  

C’est le Directeur général (Dg) du Trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré qui a donné l’information, le mardi 16 mai 2023, dans le Journal télévisé de la Nouvelle chaîne ivoirienne (Nci). « Les sociétés mises en cause procèdent à un contournement du dispositif réglementaire relatif à la possession préalable de la carte de transport avant l’exercice des activités. Il ressort que ces sociétés font de l’appel public à l’Etat à travers la publicité qu’elles font. Il ressort également que le traitement comptable des fonds des souscripteurs diffère d’une société à une autre. Ce qui fonde le doute sur la sécurité des fonds des souscripteurs. Et surtout, il n’y a aucune garantie sur la sécurité des fonds collectés auprès de la population », avait-il expliqué.

Selon Jacques Konan Assahoré, ces doutes laissent croire à un risque de ‘’blanchiment d’argent’’ dans lesdites sociétés de transport. D’où la décision de mettre fin à l’activité d’appel public à l’épargne. « Pour les activités de transport, il y a l’autorité de régulation de transport intérieur qui mènera des audits dans ces structures pour voir quel est le degré de conformité qu’elles doivent avoir pour se mettre à jour », a prévenu Jacques Konan Assahoré.

Face à cette situation, Yacouba Koné, Directeur général de la Société d'automobile de crédit (Sautoc), est montée au créneau, à travers une vidéo postée le mercredi 17 mai, afin d’apporter des précisions. « Nous avons été soumis, depuis quelque temps, à un suivi par le Comité de veille. Ce comité a estimé à un moment donné qu’il y a beaucoup d’acteurs dans le secteur qui pourraient mettre à mal les épargnes des Ivoiriens et que le flux financier pouvait augmenter le risque de blanchiment », a-t-il indiqué, tout en précisant que la question de blanchiment d’argent est aussi bien liée aux entreprises qu’aux clients. Tout en acceptant de se soumettre aux mesures prises par les autorités, Yacouba Koné a souligné que sa structure possède tous les agréments nécessaires pour exercer.

Par ailleurs, Yacouba Koné, a annoncé la mise en place d’un nouveau processus d’acquisition de véhicules. Et cette fois, les clients souscripteurs n’auront plus la possibilité de les avoir à crédit. « Parce que pour nous, c’était un moyen de permettre aux clients de ne pas supporter la totalité du coût du véhicule. Nous allons mettre en place un système où le client va acheter les véhicules déjà prêts, cash. Et nous allons mettre en place un système de gestion pour assurer la gestion de ces véhicules », a-t-il ajouté.

 

GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Soumahoro, cet abonné aux élections calamiteuses

Côte d’Ivoire: le PDCI annonce un recours et exige la reprise de l’élection municipale à Bassam