Conférence économique africaine de 2022 : Le développement sensible au changement climatique au cœur du débat à Maurice





conference-economique-africaine-de-2022-le-developpement-sensible-au-changement-climatique-au-coeur-du-debat-a-maurice

Le président de la COP 15, Alain-Richard Donwahi, et M. Pitaud du PNUDPitaud du PNUD



La Conférence économique africaine 2022 s'est tenue, récemment, à Balaclava, à Maurice. Organisée conjointement par la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), elle avait pour thème, rapportent les services de communication, « Soutenir un développement sensible aux changements climatiques en Afrique ».

Au cours de cette conférence, il s'est agi entre autres, de promouvoir la gestion des connaissances en tant que moteur important de l’analyse politique en vue d’un meilleur adressage des problématiques politiques, d’une concertation, d’une mise en œuvre d’un suivi/évaluation efficaces, de favoriser un dialogue. Tout ceci pour encourager l’échange d’idées et la réflexion innovante entre les chercheurs, les praticiens du développement et les décideurs, etc.

Cette conférence, rapportent nos sources, avait également pour objectif d'encourager et renforcer la recherche fondée sur des données probantes concernant les questions environnementales, socio-économiques et de politiques générales liées au développement des économies africaines.

Il faut noter que les échanges entre décideurs, spécialistes du climat, secteur privé, chercheurs et jeunes ont permis de mieux cerner les défis posés par le changement climatique, identifier les opportunités et les stratégies pour l’adaptation et l’atténuation. Les discussions, apprend-t-on, ont permis aussi de tirer des leçons des succès obtenus, de déterminer les principales stratégies de mobilisation de financements et d’élaborer un plan d’action pour soutenir un développement sobre en carbone et résilient face au climat en Afrique.

L'un des temps forts de la conférence était le side event de la conférence auquel ont pris part le président de la COP 15, Alain-Richard Donwahi, et sa délégation. Cette rencontre portait sur la grande muraille verte (Gmv), initiative portant sur la restauration de 100 millions d’hectares de terre sur la bande centrale du continent, ce qui favorisera la mobilisation de 250 millions de tonnes de carbones.

La GMV est un projet transcontinental lancé par les chefs d’États et de gouvernements de 11 pays du Sahel (Burkina Faso, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan et Tchad) qui devrait favoriser à terme, l’emploi de 11 millions de jeunes africains.

Selon le président de la COP 15, plusieurs mécanismes devraient voir le jour pour améliorer la gouvernance de la Grande Muraille Verte.

 

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Côte d'Ivoire/ Education nationale : Kandia annonce la construction de lycées et collèges d’excellence pour l’année 2019

Les 17 nouveaux membres du COCAN présentés au Premier ministre