La position PPA-CI sur la marche annoncée de la société civile contre la cherté de la vie





la-position-ppa-ci-sur-la-marche-annoncee-de-la-societe-civile-contre-la-cherte-de-la-vie


Le Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI, nouveau parti de Laurent Gbagbo) a donné sa position relativement à la marche « contre la société civile », annoncée pour le 25 novembre 2022.

Le secrétaire général du PPA-CI, Damana Pickass a au cours d’un point  presse tenu ce mercredi, au siège du PPA-CI, fait savoir que son parti n’est pas mêlé à cette marche à laquelle « on veut l’embarquer coûte que coûte » alors qu’ils n’en ont jamais discuté « ni dans le principe, ni dans l’organisation, encore moins dans les objectifs avec les organisateurs de cette marche ».

Tout en ne reprochant rien à la société civile et aux organisateurs de cette manifestation, qui selon lui, sont « libres d’organiser leur marche », il dit ne pas admettre qu’un des responsables du parti joue les premiers rôles.

« La société civile ne peut pas vouloir tenir une marche et lorsque les autorités publiques veulent en entendre les organisateurs, c’est notre secrétaire général adjoint qui est convoqué. Cela est inadmissible et inacceptable », a regretté, Damana Pickass ajoutant que le parti a tout mis en œuvre pour ramener à l’ordre, ce responsable, qui par son activisme dans l’organisation et la mobilisation tendait à faire croire forcément que le parti était associé ou impliqué dans ladite marche.

« Nous regrettons que ni les interpellations du secrétaire général au camarade Dosso Charles Rodel, ni les interpellations du président exécutif encore moins celles du Conseil stratégique et politique n’ont ému le camarade à l’effet d’infléchir sa position », a-t-il poursuivi et d’indiquer que la discipline étant la condition sine qua non de la réussite du combat, il fallait que le parti agisse.

C’est ce qui justifie la décision prise mardi 22 novembre 2022 par Laurent Gbagbo de suspendre Dosso Charles Rodel de ses fonctions de secrétaire général adjoint chargé de la société civile.

Pour le secrétaire général, le PPA-CI est un parti responsable qui pose des actes en connaissance de cause et en assume toutes les responsabilités.

« Quand donc le PPA-CI jugera nécessaire d’organiser une marche dans le cadre de la cherté de la vie, il le fera et toute l’opinion, aussi nationale qu’internationale le saura », a-t-il conclu.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

MUGEFCI : Les six grands axes du programme de Dr Assétou Laurence Kamara, candidate du Groupe Solidarité-Egalité

Retour de Laurent Gbagbo : l’intégralité du discours de l’ancien président au QG d’Attoban