Les militants de GPS plus déterminés que ceux de l'ex-RDR







Les militants de GPS sont en train de donner une leçon de détermination dans la lutte politique en Côte d'Ivoire.                         

 Les Ivoiriens sont de plus en plus nombreux à assumer leur soutien à Guillaume Soro. Ils sont prêts à investir le terrain politique contre vents et marées. Le faire pour un mouvement officiellement dissout dont le président est lui-même condamné à la prison à vie et contraint à l'exil, c'est faire mieux que les militants de l'ex-RDR. Car, si l'opposant Alassane Ouattara et ses inconditionnels ont été brimés hier par des pouvoirs successifs, il faut reconnaître qu'aucun de ces pouvoirs n'a poussé sa haine jusqu'à proclamer la dissolution du RDR. Toute chose qui a permis à ce parti de continuer à fonctionner et organiser ses activités. En cas de dissolution, la lutte du RDR aurait été plus compliquée que celle qu'elle a été. Samedi dernier, à l'occasion de la remise du rapport de fusion de GPS, les militants et sympathisants de ce mouvement ont fait une véritable démonstration de leur détermination. Ce jour-là, le monde entier a aussi vu un aperçu de la masse de ce mouvement citoyen. La grande salle de réunion du siège du Pdci a refusé du monde.  D'ailleurs, des dizaines de citoyens venus prendre part à cette rencontre n'ont pu avoir accès à l'intérieur de la salle faute de place. On peut le dire, cette grande mobilisation est le premier résultat de ce projet de fusion. Elle donne définitivement raison à ceux qui ont toujours estimé que pour être plus forts, ces mouvements devaient se fondre au sein du seul Générations et Peuples Solidaires, afin que 1+1 cesse d'être 1, pour reprendre une formule célèbre à GPS. Ainsi, au cours de cette rencontre historique, l'on a vu cote à côte les ex-dirigeants de la multitude de mouvements ou partis politiques dont les actions diffuses et parfois antagonistes sur le terrain alourdissaient le combat de Guillaume Soro, celui qu'ils soutiennent pourtant tous. Avec la fusion qui prend forme semaine après semaine, c'est un nouveau départ qui s'entame à GPS, où 1+1 feront désormais 2,voire plus. Donc, il faut s'attendre à de plus en plus de monde aux rendez-vous de ce mouvement. Mais déjà, la mobilisation de ce 19 novembre suffit à faire mentir tous ceux et celles qui prétendent que Guillaume Soro n'a plus de partisans en Côte d'Ivoire, et que GPS n'existe que sur Facebook. Ce samedi, c'est par centaines que des citoyens ivoiriens, militants ou sympathisants de GPS se sont retrouvés à Cocody, après avoir traversé Abidjan avec des tenues à l'effigie de Guillaume Soro, leur leader. Ils ont fait preuve d'une grande audace quand ont sait la grande hostilité des gouvernants actuels vis-à-vis de tout ce qui concerne GPS et son président Soro. Cependant, la dissolution de GPS prononcée en 2021 en première instance par la justice ivoirienne n'a pas empêché la tenue de cette rencontre. En choisissant le siège du Pdci pour l'abriter, les organisateurs ont été stratèges. Ils ont rendu difficile, voire impossible pour les autorités, d'interdire leur manifestation. Car, violer le siège du Pdci aurait été un autre problème à gérer en cas d'interdiction de cette belle cérémonie.               

 

Cissé Sindou

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Kalou Bonaventure annonce son adhésion au Rhdp

Elections locales 2023 : le parti de Gbagbo lance un appel à candidature