Le parti de Gbagbo demande à la CEI de « sursoir au renouvellement des commissions locales »





le-parti-de-gbagbo-demande-a-la-cei-de-sursoir-au-renouvellement-des-commissions-locales


Le Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI, opposition) a demandé lundi, à la Commission électorale indépendante (CEI, organe en charge des élections) de surseoir au renouvellement des commissions électorales locales, en attendant la recomposition de la commission centrale dans laquelle le parti doit siéger, indique une note signée par le porte-parole du PPA-CI, Justin Katinan Koné.

Dans une note rendue publique le 14 septembre 2022, la CEI a annoncé le renouvellement et l’installation des commissions locales sur toute l’étendue du territoire national du 21 au 26 septembre 2022, rappelle-t-on.

Une information qui intervient alors que le PPA-CI est dans l’attente de son adhésion à la Commission centrale de la CEI, conformément aux résolutions de la 5e phase du dialogue politique, fait remarquer le parti de Gbagbo.

« Les commissions locales étant les déclinaisons territoriales de la commission centrale, le PPA-CI s’interroge sur les raisons du renouvellement de celles-là alors que celles-ci doivent se recomposer au préalable  pour se conformer à la résolution du dialogue politique », fait-il savoir et de s’interroger sur les démarches de cette démarche de la CEI.

« Traduit-elle une démarche du gouvernement ivoirien de ne pas associer le PPA-CI au renouvellement des structures locales afin de le priver de la plénitude de ses droits à la CEI ? », se demande le PPA-CI, jugeant par ailleurs, « inacceptable », cette attitude du gouvernement.

Il interpelle en outre le gouvernement sur sa responsabilité d’assurer la transparence des élections futures afin de préserver la paix sociale.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Copa America : Le Brésil écarte le Pérou et file en finale

Point de la situation de la COVID-19 au samedi 22 mai 2021