Péage de Grand-Bassam : « Nous ne pouvons pas accepter ce genre de montants sans réagir... » (Coordination des gares routières)





peage-de-grand-bassam-nous-ne-pouvons-pas-accepter-ce-genre-de-montants-sans-reagir-coordination-des-gares-routieres

Touré Adama, le président de la Coordination nationale des gares routières de Côte d'Ivoire, propose qu'on revoie le péage pour les véhicules légers à 250 FCFA



La Coordination nationale des gares routières de Côte d’Ivoire (CNGRCI), par la voix de son président Touré Adama, a dit clairement qu’elle ne peut accepter les montants fixés pour le péage de l’autoroute de Grand-Bassam.
« Nous ne pouvons pas accepter ce genre de montants sans réagir... », a-t-elle averti. Appelant le président de la République à rappeler à l’ordre son ministre afin qu’il revoie les tarifs de ce péage.
Adama Touré a fustigé l’attitude du Fonds d’entretien routier (FER) qui a fixé unilatéralement les coûts sans consulter les acteurs du transport. Pour lui, le gouvernement les a ignorés parce qu’il ne voulait pas avoir à les regarder en face après avoir ignoré les promesses qu’il avait faites aux transporteurs concernant les péages de l’autoroute du Nord.
« Le FER s'est enfermé dans une réalité que nous dénonçons ... Ce n'est pas le lieu de nous obliger à réagir. Parce que nous ne voulons pas de troubles dans notre pays », a-t-il prévenu. Proposant que les tarifs du péage de l’autoroute de Grand-Bassam soient baissés à 250 FCFA pour les véhicules légers.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Pour la Fif, Didier Drogba a refoulé une incroyable offre de Chelsea

Ouattara, nouveau chef suprême des agbas de Bocanda avec pour nom ” Nanan Agba Yassé Lou “