DRABO MOHAMED LAMORI ( Entraîneur): " L'athlétisme ivoirien étinccellera plus avec ces pôles d'entraînement"





drabo-mohamed-lamori-entraineur-quot-lathletisme-ivoirien-etinccellera-plus-avec-ces-poles-dentrainementquot


Professeur de sport et entraîneur du pôle d'entraînement regional d'Abengourou ,la capitale de l'indénié djuablin dans l'est de la Côte d'Ivoire,Drabo Mohamed Lamori attend  énormément des pôles d'entraînement qui sont incontournables dans l'éclosion de nouveaux talents et surtout qui permettront à la Côte d'Ivoire de briller dans quelques années.Il nous en dit davantage dans cette Interview!

Quel regard jettez-vous sur les pôles d'entraînement  plus d'an après leur  lancement?
Coach du pôle régional d'athlétisme d'Abengourou en fonction depuis 1ans, je peux dire que les pôles d'athlétisme au niveau de la côte d'ivoire sont une très bonne initiative du moment où les enfants sont détectés au plus jeune âge et formés en tenant compte de toutes les exigences de l'athlétisme.
Êtes-vous satisfait de ces poles d'athlétisme ?

Comme encadreur, je reste un peu sur ma faim car au niveau d’Abengourou il a un très grand manque tant au niveau matériel qu'au niveau d'infrastructures.
Concrètement qu'est ce que ces poles ont apporté à l athletisme ivoirien ?
Avec ces pôles nous voyons déjà un grand nombre d'enfants des catégories inférieures à savoir minime et cadette réaliser de très belles performances et ces enfants sont pour la plupart issus des différents pôles.Ce qui laisse augure d'un futur de l'athlétisme ivoirien très radieux. La preuve en est que la côte d'ivoire a remporté 21 médailles lors du championnat d'Afrique région2 qui a eu lieu dans le mois de Mai à Cape Coast, 90% de ces enfants sont issus des pôles d’entraînent de côte d'Ivoire.Le travail assez remarquable des encadreurs des différents pôles se fait sentir.  Ils sont à féliciter et encourager.

Quelles aptitudes avez-vous développé en tant que coach à travers ces poles d'athlétisme?
Comme encadreur au sein du pôle d'Abengourou qui a pris du retard dans son développement il a fallu penser à la détection dans un premier temps, ensuite une formation accrue. Les aptitudes développées cette saison étaient plus psychologique, technique et un peu physique.La première année ils étaient presque tous dans la découverte de l'athlétisme.
Sentez-vous la motivation chez les enfants à travers les différentes activités ?
La Motivation chez les enfants est très accrue en fonction des conseils apportés aux enfants qui se sont impliqués.Il y a un minimum il suffit qu’un peu d’effort soit fait au niveau de la fédération.
Croyez-vous en son développement en Côte d'Ivoire ?
Avec une volonté réelle des personnes impliquées tant dans la gestion et dans la formation des enfants issus des pôles. Dans les 3 voire 5 prochaines années, nous pourrons être au niveau des grands pays de l'athlétisme en Afrique, il faut juste une réelle volonté des personnes impliquées dans l'encadrement.Je crois fortement en ce projet de développement de l'athlétisme.
Quelles pourraient être les choses à améliorer ?

Plus les années passent avec les enfants du pôle plus le travail doit être axé et tendre vers une spécialisation dans des épreuves, ce qui nécessite un certain nombre de matériels dont les pôles de l'intérieur du pays ont vraiment besoin pour le développement des athlètes. Surtout que l'intérieur du pays regorge un très grand nombre de talents.

Propos receuillis par GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Soro Guillaume démissionne de son poste de président de l'Assemblée nationale

Poursuite des opérations de déguerpissement des occupants des espaces publics à Yopougon-Ficgayo