L'autre nom de Dieu







Le temps, a-t-on coutume de le dire, est l'autre nom de Dieu. Personne en Côte d'Ivoire et ailleurs ne pouvait prévoir un si beau temps politique dans ce pays en cet instant précis. Au regard de la situation quasi chaotique qui a prévalu lors de la présidentielle d'octobre 2020, on peut dire que ce pays est béni. La situation sociopolitique du pays est apaisée et va même au-delà des espérances. Il y a lieu de féliciter le chef de l'Etat et son Premier ministre Patrick Achi qui a bien conduit la 5e phase du dialogue politique signée par tous les acteurs. Pour la première fois dans l'histoire de ce pays, le président de l'Assemblée nationale a été élu presque par consensus avec l'appel de tous les partis significatifs à voter pour le candidat du Rhdp, Adama Bictogo. Quand on y ajoute la remise du passeport de charles Blé  Goudé, le leader de l'ancienne galaxie patriotique proche de Gbagbo, on peut dire le bon climat qui prévaut est l'œuvre des tenants du pouvoir.  Sans bruit, ils sont à la manœuvre pour permettre à leurs concitoyens de vaquer tranquillement à leurs occupations. Dans la nuit du 7 au 8 avril, à la veille de la Cop 15, les forces du mal ont tenté  de faire le feu  dans le pays d'Alassane Ouattara. Abdoulaye Fofana et ses sbires ont tous été neutralisés. Là où d'autres auraient fait du bruit et se seraient  autocélébrés, les autorités se sont contentées de mettre la bande de voyous hors d'état de nuire. Aucune communication n'a été faite pour ne pas ameuter les populations et troubler la quiétude des habitants. C'est plutôt les commanditaires de l'opération commando contre le régime Ouattara, pris la main dans le sac, qui ont tenté de se justifier alors que rien ne leur a été demandé.

Ce calme plat et serein est propice à l'investissement.  En mai près  de 75.000 personnes sont arrivées en France rien que par l'aéroport de Port-Bouët. Les prévisions pour juin annoncent des chiffres records.   Avec la maîtrise du phénomène mondial de l'inflation et les mesures de blocages des prix des produits de première nécessité, les Ivoiriens sont nombreux à souhaiter voir le Président Ouattara tenir le plus longtemps possible les manettes du navire Ivoire. Avec le temps, l'écrasante majorité des Ivoiriens ont compris que Ouattara est une vraie chance pour la Côte d'Ivoire. Le temps a effacé tous les prejugés negatifs.  Il est aujourd'hui l'atout numéro du pays. C'est indiscutable!

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid 19 : Le point de la situation de la maladie à coronavirus du 1er juin 2020.

Célébration des 30 ans du Zouglou: Retour réussi sur les bases