Sécurité routière : Quipux Afrique explique le fonctionnement du système de la vidéo verbalisation aux journalistes





securite-routiere-quipux-afrique-explique-le-fonctionnement-du-systeme-de-la-video-verbalisation-aux-journalistes

Les responsables de Quipus Afrique étaient heureux d'informer les journalistes ivoiriens sur la vidéo verbalisation



La maison de la presse d’Abidjan-Plateau a abrité mardi 26 avril 2022, un workshop de  présentation de la vidéo verbalisation. Organisé par Quipux Afrique, cette rencontre a permis de donner tous les détails de cette nouvelle  technologie aux journalistes ivoiriens qui ont effectué nombreux, le déplacement.

Le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Jean-Claude Coulibaly a expliqué qu’il s’agissait pour la structure de présenter  le système de la vidéo surveillance dans sa globalité aux acteurs de la presse afin de les  familiariser avec cet outil, mais aussi d'encourager les usagers de la route à adopter des comportements civiques pour la sécurité routière.        

Selon la directrice de la transformation digitale à Quipux Afrique, Marie Catherine Ayoman, représentant son directeur général pour la circonstance, ce dispositif a été  mis en place par le gouvernement en juillet 2021, pour impacter le comportement de tous les usagers de la route. Ainsi, après  la phase de sensibilisation, celle de la répression est rentrée en en vigueur le 07 septembre 2021.

« Les objectifs du lancement de la vidéo verbalisation sont notamment l’amélioration significativement la sécurité routière,  la dotation de l’administration d’outils modernes en vue d’une meilleure maitrise de la mobilité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national et d’un système d’information sur les accidents de la route et  la favorisation d’un changement progressif de comportement des usagers. Mais aussi la mise en œuvre de la vidéo verbalisation des contrevenants aux infractions au code de la route et aux défauts de documents de transport. Et enfin la mobilisation des ressources financières non fiscales », a-t-elle détaillé. 

Les journalistes présents ont pu avoir des informations  sur les systèmes de transports intelligents (STI), la fourrière administrative, le cadre juridique et réglementaire de vidéo verbalisation et les types d’amendes liés à cet outil. 

Le directeur de la communication du ministère des Transports, Samou Diawara, représentant le ministre Amadou Koné à cette cérémonie, s’est réjoui de l’organisation de cet atelier qui a permis de donner aux journalistes, les informations nécessaires pour mieux aider dans le fonctionnement de la vidéo verbalisation.

Il a souligné que ce système  a contribué à la réduction des accidents de la route de 44 % dans le Grand Abidjan depuis sa mise en service. La cérémonie a pris fin par un don de vivres aux journalistes à l’occasion du jeûne du mois de Ramadan 2022.

Jemima Nahoua (Stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Grève des agents de santé : le service minimum observé dans plusieurs établissements sanitaires

Deux ans après son évasion du palais de justice d’Abidjan, le meurtrier d’un douanier interpellé à Gagnoa