On gagne ou on perd







Ouf ! Il était temps, grand temps ! Les élections à la Fédération ivoirienne de Football (FIF) sont terminées. Yacine Idriss Diallo est le nouveau locataire de la maison de verre de Treichville pour les quatre prochaines années. Et ce, après un long processus électoral de deux ans qui a donné du vertige à tous les amoureux du ballon rond. De la médiation du ministre René Diby à Mme Dao Gagala, on aura tout vu, tout attendu et entendu dans ce pays. De la Fifa au TAS en passant par le Conor-FIF, les Ivoiriens ont bu le calice jusqu’à la lie. On est passé par toutes les émotions.

Que d’énergies gaspillées. Que d’intrigues malsaines. Que de tripatouillages honteux !

Samedi, au pied de la Basilique Notre Dame de la paix de Yamoussoukro,  Didier Drogba, Sory Diabaté et Idriss Diallo étaient face aux 81 électeurs pour les départager. Les urnes ont parlé. Alea jacta est. Le vin est tiré. Tout le monde a vu et bu. Désormais, on la boucle tous pour permettre au président élu de gouverner en toute tranquillité afin de mettre en œuvre le programme pour lequel il a été choisi par les présidents des clubs.

La légende vivante Drogba Didier, l’ancien capitaine des Eléphants, est incontestablement celui qui a le maximum de relations internationales pour booster le football ivoirien. S’il se met dès maintenant au travail, s’il aide les dirigeants actuels à avoir les meilleurs résultats à coup sûr, il finira par diriger cette fédération demain.

C’est maintenant qu’il doit montrer aux présidents des clubs qu’ils ont eu tort de ne pas l’avoir voté. Il doit pouvoir user de ses relations pour les aider à avoir des sponsors et des mécènes pour les appuyer dans tous les domaines. S’il le fait, ils lui seront reconnaissants. Dans la vie, on récolte toujours les fruits qu’on a semés. Le physicien Isaac Newton dit : «rien ne se perd, tout se transforme». C’est pourquoi, il était impossible pour Drogba de récolter au cours de cette élection des fruits qu’il n’a pas semés. Les présidents de club ont apporté leurs suffrages à ceux qui les assistaient au quotidien. C’est aussi simple que ça.

Si DD11 veut revenir après cette débâcle, il n’a pas 10 mille solutions qui s’offrent à lui. C’est maintenant qu’il doit se mettre au travail. La grosse erreur à ne pas commettre est de tourner le dos aux clubs, et espérer des faux pas ou échecs  du président élu pour espérer en tirer des dividendes.  Ce serait même suicidaire pour lui. De même, il doit cesser de rêver à une disqualification par la Fifa du président élu par les présidents à partir de la pseudo-enquête d’intégrité de la FIFA. Les Ivoiriens accepteront difficilement cette forfaiture. Il est assez mature pour le comprendre.  Drogba doit attendre sagement son tour.  Quatre ans, ce n’est rien dans la vie d’un être humain. La leçon de son échec est que tout se prépare, rien ne s’obtient facilement dans la vie. Un élève a beau être brillant en classe, il doit étudier ses leçons et réviser ses cours avant d’aller aux examens. Cette défaite mémorable face aux caméras du monde entier doit être source de leçons à tirer.  En football, on gagne ou on perd. Chez les sportifs, il n’y a pas de « on gagne ou on gagne» comme chez les Refondateurs d’ici. On peut perdre aujourd’hui et demain, battre le même adversaire. C’est cela l’esprit et la loi du jeu.

 

SW

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Président Ouattara, laissez votre égo

Presse : le FSDP présente, ce jeudi, ses interventions au profit des médias privés