Rien que le terrain







Depuis que la restructuration du parti été faite le 28 février, c’est l’immobilisme total au Rhdp. Nulle part sur le terrain, on ne voit de frémissement, de meeting ou de réunion de remobilisation. En Côte d’Ivoire comme à l’étranger le parti est totalement à l’arrêt. On ne voit que par moment des mouvements isolés d’individus essayant de poser quelques actions dans la perspective des élections municipales ou régionales. A l’entrée des grandes villes, souvent, les militants du même parti souhaitent de bonnes fêtes aux populations sur de grands panneaux de 12m2.

 Dans aucune cité, les responsables locaux du Rhdp n’essaient d’amplifier la voix de la direction du parti en expliquant à la base les modifications intervenues au sommet. Tout le monde est à la recherche de postes. Ceux qui n’ont pas été nommés ne se mobilisent pas, oubliant que seule l’occupation du terrain détermine le poids et la valeur d’un homme politique. Attendre une nomination ou un poste avant de poser des actions pour le rayonnement de son parti est contre-productif. Le malheureux constat qui se dégage est que des grosses têtes du parti qui perdent leur poste de Ministre ou de Directeur généraux de sociétés publiques  s’effacent ou disparaissent totalement du terrain politique. Dès qu’ils sont réaffectés ou nommés à un autre poste, ils retrouvent subitement l’usage de la parole. Il est temps, grand temps, que ce comportement  alimentaire cesse. Le Rhdp a besoin de militants de conviction. Pas d’individus qui ont une calculatrice en main. C’est pourquoi, il est impérieux d’inviter les militants à se faire établir des cartes de membres afin de voir l’engagement des uns et des autres. Il est temps d’inviter les nouvelles recrues et surtout ceux qui jouissent des prérogatives rattachées à leur qualité de membre du Rhdp  à se faire établir la carte qui les engagerait. Si rien n’est fait, demain, tous ces militants occasionnels, avides de postes, ne se gêneront point pour dire qu’ils n’étaient pas Rhdp mais Alassanistes.  Le moment est venu de faire le point avant les grandes batailles qui s’annoncent.

Dans ce même pays, on a vu plein d’individus sans conviction s’aligner derrière Laurent Gbagbo en 2010 pour revendiquer une appartenance à sa fameuse majorité présidentielle baptisée Lmp.  Mais, dès que le vent a soufflé dans un autre sens, ils ont tous pris la clé des champs laissant le parti entre les mains des vrais militants. Comme le dit le poète Aimé Césaire, le plus court chemin  du présent vers l’avenir passe par le passé. Il est donc important de se servir du passé pour appréhender le futur. Il faut surtout éviter les erreurs commises par les autres, étant entendu que c’est le même personnel politique  qui passe de la Gauche à la Droite, sans faire d’escale au Centre. Et ce, sans aucun scrupule ni état d’âme. La direction du Rhdp doit trouver, hic et nunc, un mécanisme pour faire le distinguo entre ses vrais militants et les gens venus juste chercher leur pitance quotidienne. Les grosses trahisons enregistrées en octobre 2000 sont là pour irriguer nos mémoires et nous rappeler que nous marchons avec pleins de mecs qui ne visent pas le même objectif que nous. Un homme averti en vaut deux.

 

SW

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Mairie d’Azaguié : Le Maire Mamadou Koulibaly expulse un conseiller municipal de la salle de réunion pour "trouble"

Première cotation de l’emprunt “TPBF.O9 6,50 % 2019-2027”