La méthode Achi







Lors de sa première conférence de presse à l'auditorium de la Primature le 9 novembre, le Premier ministre, chef du gouvernement, Patrick Achi, a élaboré son plan d'action et annoncé les activités prioritaires de son programme. Son premier grand oral a permis à ses concitoyens de découvrir ses dimensions d'homme d'Etat, bon élève comme Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko de son maitre Alassane Ouattara. Entre autres chantiers sur lesquels il est très attendu, il y a le dialogue politique qu'il a annoncé pour très bientôt. Ce sera une occasion de le voir à l'œuvre et l’épreuve face à  une opposition moribonde qui a pris pour habitude de dire une chose et son contraire et à la recherche d’une bonne stratégie pour confondre le pouvoir.  Achi pourra-t-il contenir ces opposants ivoiriens qui ne tiennent jamais promesses et constamment en manque de cohésion en leur sein? Vu ses aptitudes  managériales et sa capacité à faire face à des situations compliquées comme le complot international des « Pandora papers », on peut parier à 100 contre 1 que le locataire de la "maison  blanche" du Plateau saura, sans nul doute, être à la hauteur. Après avoir fini de discuter avec les opposants et de parvenir à un éventuel consensus sur l’essentiel de leurs revendications, le grand défi qui attend le Premier ministre pour l'année 2022, c'est d’œuvrer au vrai rassemblement des militantes et  militants du Rhdp. Il doit participer activement à l'œuvre de remobilisation au sein du parti dont il est issu tant les frustrations et récriminations sont ouvertement exprimées. Force est, en effet, de constater que le parti au pouvoir est en train d'être atteint par la maladie qui ronge tous les partis au pouvoir. C’est-à- dire l'immobilisme et la griserie du pouvoir. On peut dire net. Le PM Patrick Achi est sur la bonne voie: Celle de l'émergence de notre pays. Il marche sereinement et sûrement sur les traces de ses prédécesseurs Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Fin connaisseur de tous les dossiers de la République, il a repris le flambeau là où l’ont hissé les précédents Premiers ministres sous la conduite éclairée et le leadership du Président Ouattara. Depuis qu'il est arrivé à la Primature sans avoir fait véritablement campagne pour y arriver il convainc chaque jour un peu plus ses concitoyens par les  actes de gouvernance qu'il pose.  Il y a trois semaines et il était à Dubaï Expo où avec Maestria il a ‘’vendu’’ son pays aux investisseurs avec à la clé des promesses d'actions économiques valant plus de 1000 milliards de francs CFA. Du grand vent a soufflé avec les échos des audits. Il appartient au Premier ministre d'être très vigilant pour ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.  Car en tout, il faut savoir raison garder et ne jamais oublier d'où on vient. Tous derrière Achi pour relever les défis majeurs qui s’imposent à la République pour « Une Côte d’Ivoire unie et solidaire » si chère au digne héritier du père fondateur de la Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara. Avec Achi Patrick, disons « Yes we can ! »

SW

En lecture en ce moment

Tourisme et hôtellerie : Siandou Fofana se réjouit du regain des Ivoiriens pour leur tourisme balnéaire

Côte d’Ivoire/ Un incendie ravage des magasins à Tiassalé