Lutte contre la vie chère : La FENACCI prend de fortes résolutions au terme d’un séminaire de cadrage





lutte-contre-la-vie-chere-la-fenacci-prend-de-fortes-resolutions-au-terme-dun-seminaire-de-cadrage


 La fédération nationale des acteurs de commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI), a,  au terme d’un séminaire dit de ‘’Cadrage’’ qui s’est tenu à l’Hôtel Novotel d’Abidjan-Plateau du jeudi 2 au vendredi 3 septembre dernier, pris de fortes résolutions dans le cadre de la lutte contre la vie chère.

En effet, après sa présentation officielle le vendredi 30 juillet 2021 dernier, les acteurs de la commission nationale des acteurs de commerce de lutte contre la vie chère commission devaient non seulement se donner une feuille de route précise sur les actions à mener par filière dans des délais très courts mais aussi et surtout définir un budget de fonctionnement afin de permettre principalement aux 19 membres de cette commission de travailler sereinement à atteindre les objectifs visés dans la lutte contre la vie chère.

Représentants de structures étatiques, membres de la commission et partenaires stratégiques, tous étaient là pour réfléchir afin de donner aux commissaires, des leviers d’actions dans la lutte contre la vie chère. Le premier jour du séminaire a vu se dérouler la cérémonie d’ouverture avec les allocutions de M. Siaka Coulibaly, conseiller technique, représentant le président de la chambre de commerce et d’industrie, Alain Konan, conseiller technique, représentant le ministre du commerce et de l’industrie et le président Farikou Soumahoro qui a planté le décor en expliquant que ce séminaire permettra la bonne compréhension des missions respectives des membres et les responsables des filières à l’effet de les rendre plus efficaces et opérationnels.

sur le même sujet: Cherté de la vie : La fédération des acteurs du commerce met en place une commission pour intensifier la lutte

Après les allocutions, place a été faite aux exposés des acteurs et partenaires ont permis d’identifier les causes endogènes et exogènes de la flambée des prix. Puis, ce fut le temps des travaux en atelier sur les points importants de la problématique de la vie chère. Ces travaux ont d’ailleurs été validés en plénière avant d’être restitués le deuxième jour du séminaire par M. Balley Narcisse Toussaint, directeur général du cabinet CEFCC, organisateur du séminaire.

 

Bien avant, les séminaristes ont reçu le mot du représentant du président du conseil économique, social, environnemental et culturel, M. N’Guettia Judicaël.  De cette restitution, plusieurs résolutions ont été prises par les séminaristes notamment, la révision de la fiscalité pour une meilleure imposition en adéquation avec les réalités du terrain, en concertation active avec la FENACCI.

 

Le séminaire a aussi proposé que la FENACCI soit associée chaque année à l’élaboration de l’annexe fiscale. Par ailleurs, les séminaristes ont adopté le budget annuel de la FENACCI qui est 3 milliards,  constitués en revenus d’un appui d’un milliard de l’Etat, un milliard attendu sur le reversement des cartes de commerçants et un milliard à rechercher auprès des partenaires et contributions des acteurs du commerce.

 

Pour encourager et célébrer les acteurs de commerce de Côte d’Ivoire, le séminaire a acté l’organisation des Awards des acteurs du commerce. Le séminaire a non seulement apporté son soutien aux commerçants de Bingerville menacés de déguerpissement sans disposition préalable de recasement mais également, a soutenu la construction des infrastructures de commerce dans la commune de Duekoué,  par le conseil fédéral des commerçants de Côte d’Ivoire...

 

Après lecture de la restitution des travaux, le président de la commission des acteurs de commerce pour la lutte contre la vie chère a reçu officiellement les actes du séminaire, des mains de son conseiller, Karim Sanogo, directeur général de la FENACCI.

 

Notons que la supervision du séminaire a été l’affaire du directeur exécutive de la commission, M. Ouattara Lamine, président du CFC-CI. Quant à la motion de remerciement au président de la République, Alassane Ouattara et au gouvernement, elle a été lue par Mme Coulibaly Mamoun, responsable de la filière du vivrier de la commission.

 C’est par le discours de clôture du président Farikou Soumahoro que le séminaire a pris fin. Il est bon de rappeler que ce séminaire a vu la participation de partenaires comme le Port Autonome d’Abidjan, les Douanes, Les Impôts, l’OIC, e.conso/Welkom, la chambre des médiateurs professionnels de Côte d’Ivoire et l’Alternative Citoyenne Ivoirienne, l’union générale des consommateurs de Côte d’Ivoire.

 

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Affaire ‘’une femme tombe d’un immeuble à Yopougon‘’ : ce qui s’est passé

20 novembre, déclarée comme Journée de l’industrialisation de l’Afrique