La stratégie du PASRES pour hisser les universités ivoiriennes parmi les meilleures d’Afrique







L e programme d’Appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres) a entrepris une série d’activités en vue d’améliorer le classement des universités ivoirienne sur le continent. A cet effet, il organise depuis ce mardi, et ce jusqu’au jeudi,  à l’UFR des sciences économiques et gestion d’Abidjan, un atelier de formation à l’endroit des lauréats du prix Pasres des différentes universités. Le secrétaire exécutif du Pasres, Dr Sangaré Yaya a révélé que dans le dernier classement, aucune université ivoirienne ne figure parmi les 200 meilleures universités d’Afrique. Pour lui, il est "inadmissible et inconcevable" que la Côte d’Ivoire qui a des universitaires et des chercheurs de grande qualité n’ait pas d’université parmi les meilleures d’Afrique. "L’objectif principal de cet atelier de formation est de renforcer les capacités des jeunes chercheurs ivoiriens dans le domaine de la rédaction de rapport de qualité pour permettre à la Côte d’Ivoire d’améliorer sa position dans le domaine de la science, de la technologie et de l’innovation", a justifié Dr Sangaré, ajoutant que l’un des critères de classement c’est la qualité de la production. A lire aussi: Le PASRES distingue les 20 meilleures étudiantes scientifiques des universités de Côte d’Ivoire Durant trois jours, les participants, au nombre de 25 vont renforcer leur capacité autour du thème "rédaction d’articles scientifiques". Outre le renforcement des capacités, Dr Sangaré a relevé le besoin de soutien en termes d’infrastructure mais aussi et surtout de moyens financiers. Il a à cet effet salué le gouvernement ivoirien qui, selon lui, vient de mettre en place le fond pour la Science, de la technologie et de l’innovation qui vient renforcer les capacités opérationnelles du Pasres au profit de la science en Côte d’Ivoire. Cet atelier sera suivi d'autres séries de formation dans des universités afin d'améliorer la position des universités ivoiriennes en Afrique, rappelle-t-on.  Représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Albert Mabri Toikeusse, le directeur de cabinet, Pr Simplice Dion a adressé les encouragements du ministère au Pasres car a-t-il ajouté, les chercheurs ont besoin de soutien de l’Etat mais d’organismes qui peuvent apporter des subventions afin de créer des conditions nécessaires pour accroître substantiellement leur capacité de production d'articles scientifiques proposés aux journaux et revues. Tout en réaffirmant que le ministère va apporter son soutien institutionnel, Pr Dion dit être convaincu que cet atelier aura un impact positif sur la production des chercheurs. A l’endroit des bénéficiaires de la formation, il dit espérer qu’ils tireront le meilleur bénéfice pour améliorer la qualité des productions. Ouvert ce mardi, cet atelier devra refermer les portes, jeudi. Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Décès de Wattao : Des artistes encore sous le choc réagissent

Secteur du transport : Vers la fin du phénomène des gnambros ?