Présidentielle 2020: l’AFD et la LMP suspendent la participation de leurs représentants aux activités de la CEI





Présidentielle,AFD,LMP,CEI


L’Alliance des forces démocratiques (AFD) et de la ligue des mouvements pour le progrès (LMP) ont demandé à leurs représentants de suspendre leurs participations aux activités de la Commission Electorale Indépendante (CEI, organe en charge des élections) " afin de ne pas se faire le complice d’un Hold-up électoral", a declaré, le secrétaire général du FPI, Issiaka Sangaré.
”Afin de ne pas se faire le complice d’un hold-up électoral mise en place par le gouvernement,  le conseil constitutionnel et la commission électorale Indépendante, les plates-formes AFD-LMP ont instruit toutes les personnalités qu’elles ont proposé pour siéger dans les commissions électorales sous préfectorales, communales, départementale, régionale et à l’etranger de suspendre leurs activités au sein des démembrements de la CEI", a declaré Issiaka Sangaré, au nom des deux plateformes.  
Ces deux plateformes qui disent ne pas pouvoir s’associer à "une mascarade électorale", ont demandé à leurs representants de ne plus participer aux réunions convoquées par le nouveau bureau de la CEI.

Cette décision est la resultante du fait que "le gouvernement est resté sourd face aux appels répétés, pressante et incessants des partis politiques et de la société civile pour l’ouverture de négociation sur les conditions générales de l’organisation des élections", notent les deux plateformes qui disent constater que cette "attitude méprisante" est la source de menaces sociales et politiques, la cause de la montée de dérives verbales et des tensions de toutes formes. 

Issiaka Sangaré a rappelé qu'à la date du 15 septembre 2020, le gouvernement n’ayant donné aucune suite aux revendications de l’AFD et de la LMP pour la mise en place consensuelle des bureaux de la CEI ni aux prescriptions de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, les deux plateformes ont instruit les personnalités qu’elles ont proposé de s’abstenir à participer à ce qu'il qualifie de "parodie d’élection" des bureaux des commissions locales de la commission électorale indépendante. 

Poursuivant, il a toutefois fait savoir que l’AFD et la LMP réitèrent l’urgence et la nécessité d’une concertation élargie entre le gouvernement et les forces politiques et sociales, parties prenantes aux élections et demandent au président de la République d’inviter toutes les parties prenantes aux élections autour d’une table.

Issiaka Sangaré a précisé que les bureaux des commissions locales de la CEI ont été renouvelés en l’absence des représentants de l’AFD, de la LMP et du PDCI.

"Il en résulte aujourd’hui des bureaux des commissions locales composés à 100% de représentants du RHDP", a-t-il déduit.

Tout en appréciant la recente visite du representant du secrétaire général des Nations unies  en Côte d’Ivoire,  l’AFD et la LMP appellent la communauté internationale à un engagement plus ferme sur la nécessité de parvenir à la mise en place d’un consensus par le dialogue.

Lambert KOUAME 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Coronavirus : 30 millions de masques disponibles en Côte d'Ivoire dès le 20 avril

L’orpaillage clandestin a atteint des proportions inquiétantes dans l' Iffou, selon le président du Conseil régional