Brexit: Londres et Bruxelles ne sont toujours pas d'accord sur les conditions du divorce





Brexit,Toujours pas d'accord sur les termes du divorce,Londres,UE,Londres et Bruxelles,Divorce,Pas d'accord avec les termes du divorce


Alors que le divorce a été finalement prononcé, Londres et Bruxelles ne sont toujours pas parvenu à tomber d'accord sur tous les termes de la séparation. 

Samedi , le premier ministre britannique Boris Johnson a accusé les 27 membres de l'UE de lui mettre la pression et de vouloir installer un blocus à la frontière avec l’Irlande du Nord.
Ce territoire est au centre même des tensions entre les deux parties.
D'une part, il y a l'Irlande du Nord qui est un territoire britannique et donc fait partie du brexit, et d'autre part, la République d'Irlande qui reste dans l'UE. Les conditions prévoyaient que l'Irlande du Nord ait accès au marché commercial européen et bénéficie des mêmes avantages bien que ne faisant plus partie de l'Union, et en retour Londres favoriserait des conditions de concurrence équitables à l’UE.  Ce serait donc un accord gagnant gagnant.
Cependant le premier ministre britannique Boris Johnson a fait un volte-face et refuse desormais les conditions de l’accord qu’il avait lui-même  signé.  Il a adopté un projet de loi qui revient sur l’accord de sortie.  Dimanche 13 septembre lors de la reprise des négociations post-Brexit, le ton est encore monté entre Londres et les 27 membres de l’UE. 
Il se pourrait dès lors, qu'il y ait un Brexit sans accord, ce qui entraînerait  une situation economique désastreuse , en particulier, pour les britanniques. 

                        Le Royaume-Uni prépare l'après -Brexit

A peine divorcé de l'Union européenne, que le Royaume-Uni se tourne vers de nouveaux partenaires d'affaires.  Vendredi 11 septembre il a conclu avec le Japon, son premier accord commercial "majeur " depuis le  Brexit. 

Londres s'est félicité de ce "moment historique" au moment où  ses relations avec Bruxelles sont au plus mal.  Les modalités de sa coopération  avec l'Union européenne  après sa sortie restent ambiguës et surtout la volonté britannique de revenir sur l'accord de divorce , constitue une violation du droit international, fait que n'a pas nié Londres. "Le Royaume-Uni a conclu un accord de libre-échange avec le Japon, qui est le premier accord commercial majeur" du pays comme "nation indépendante sur le plan commercial", a annoncé le ministère britannique du Commerce international dans un communiqué.

La date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, initialement fixée au 29 mars 2019, a été plusieurs fois reportée avant d'avoir finalement lieu le 31 janvier 2020. A cette date, une période de transition s'est ouverte pour  se terminer (normalement) le 31 décembre. Ce laps de temps est dédié aux négociations qui détermineront la relation future entre Bruxelles et Londres. Car pour l'instant, le Royaume-Uni reste régi par la réglementation européenne.

Marie-Claude N'da  ( stagiaire )
 

En lecture en ce moment

Congrès du RHDP en Côte d’Ivoire: Ouattara n'exclut pas d'être candidat en 2020

Mutuelle des personnels de l’éducation nationale : Boko Michaël prend officiellement fonction