L’argent ou la vie







Le Coronavirus ou Covid-19 fait des ravages à travers le monde entier. Notre pays, la Côte d’Ivoire, n’est pas épargné par cette pandémie. Pendant que l’Etat et ses démembrements se battent pour bouter le méchant virus hors du pays, des individus malpropres au moral propagent des rumeurs aussi nocives que le virus venu de Wuhan. Les idées machiavéliques ne manquent pas. D’abord, c’était une liste de hautes personnalités de l’Etat qui avait été dressée comme ayant été infectées par le virus. Ensuite, c’étaient des touristes européens en visite à Sassandra qui avaient été présentés comme des Italiens venus clandestinement propager le Coronavirus en Côte d’Ivoire. Plus triste, des personnalités insoupçonnées ont amplifié cette rumeur de mauvais goût. Aujourd’hui, c’est Didier Drogba qui aurait offert la somme d’un million d’euros à l’Etat de Côte d’Ivoire pour appuyer son engagement contre le Covid-19. Alors qu’il n’en est rien. Où allons-nous avec cette campagne de désinformation organisée par des laboratoires du faux ? Ce qui est le plus révoltant est que tout le monde est devenu praticien du Covid-19. Les informations les plus erronées font le tour de la toile. Le virus ne tuerait pas les Africains, le soleil des tropiques l’éliminerait, la consommation de l’ail ou des feuilles de Neem serait un antidote contre la redoutable maladie…Des commerçants de ces feuilles magiques ont subitement fait leur apparition aux différents carrefours d’Abidjan.

Les Ivoiriens consomment avec passion et délectation toutes les mauvaises nouvelles qui leur parviennent mais ignorent royalement les mesures édictées par les autorités étatiques pour juguler  et contenir la pandémie. Un coup d’œil même furtif dans les marchés, supermarchés et les gares routières permet de réaliser que la population n’a pas encore pris la pleine mesure de la situation. La distance d’un mètre à respecter entre les individus et le port du masque ne sont pas respectés. Le confinement à la maison des populations qui n’ont rien à faire dehors n’est pas de mise. Seul le lavage des mains semble être intégré dans le quotidien des Abidjanais. Mais, cette mesure ne peut être efficace que si et seulement si, les autres mesures de santé publique sont respectées par les Ivoiriens. On voit encore des jeunes en train de jouer au ballon, se frotter les uns aux autres dans les quartiers alors que tous les championnats du monde et même celui de Côte d’Ivoire sont à l’arrêt pour éviter la propagation de la maladie.

Les médecins du monde entier sont unanimes à reconnaitre que ce sont les hommes qui vont vers le virus, non le contraire. Sans contact physique avec un porteur du virus, aucune contamination n’est possible. Les experts du monde médical énoncent qu'il n’y a aucune mesure de prévention contre le Covid-19. Tous ceux qui avalent en ce moment la chloroquine et toutes sortes de potions magiques perdent leur temps. La seule voie de salut est le respect des mesures de santé publique prescrites par le gouvernement qui a très vite compris les grands enjeux en fermant les bars, hôtels et maquis qui sont de hauts lieux de contact entre les populations. Il est vrai que les opérateurs de ces différents secteurs d’activité perdent de l’argent, beaucoup d’argent. Mais, que vaut l’argent face à la maladie.  Entre perdre de l’argent et perdre la vie, le choix est vite fait.

 

MT

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Championnat d’Afrique de Police: Les hostilités s’ouvrent ce vendredi à Abidjan

Bicéphalisme à la Mutuelle des personnels de l’Education nationale : Kandia Camara met fin débat