Hommage à la petite Grâce : une marche silencieuse organisée à Abidjan





Hommage, Grâce,  viol,



Des centaines de personnes ont marché ce  dimanche 6 octobre dans son le quartier d’Angré à Abidjan, en hommage à une fillette de 3 ans prénommée Grâce qui a trouvé la mort après avoir été violée fin septembre à Dimbokro (Centre ivoirien).

Vêtus pour la plupart de tenues rouge et blanc les marcheurs, parmi lesquelles de nombreuses personnalités dont le Maire de Cocody, Jean-Marc Yacé, ont sillonné  les rue, en silence, pour déposer des bougies pour certains et des gerbes de fleur pour d’autres sur un lieu symbolique à proximité du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angré.
"Nous sommes là pour dire non au viol et à l’assassinat de nos enfants. Nous devons dénoncer les violences faites à nos enfants. Nous ne devons pas garder le silence", a déclaré une participante.
 Dans la nuit du 28 au 29 septembre dernier à Dimbokro, une fillette de trois ans prénommée Grâce, qui avait été auparavant enlevée par un inconnu, a été retrouvée dans une broussaille dans un état végétatif avec ses parties intimes déchirées. Evacuée à Abidjan,  elle est décédée le lundi 30 septembre 2019 après une intervention chirurgicale.

Ce crime a suscité l’indignation dans le pays et les autorités ivoiriennes se sont engagées à prendre non seulement en charge les obsèques de la fillette mais également à assurer la prise charge psychologiquement de ses parents. 

L’an dernier, des abidjanais avaient également organisé une marche dite silencieuse au même endroit ( à quelques encablures du CHU de Angré) après l’assassinat de Traoré Aboubacar Sidick dit Bouba, un garçonnet de 4 ans qui avait été retrouvé enseveli, ligoté avec la gorge tranchée.
Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les femmes du Rhdp annoncent un giga meeting le 23 novembre à Abidjan

L'organisation internationale pour la promotion du dialogue social présente ses activités au FPI