Côte d’Ivoire/ Un cas de décès par la dengue enregistré à Man





Dingue,Man,Décès


Le chef de service action sanitaire, du district sanitaire de Man, Dr Kouamé Jean Baptiste, a affirmé jeudi lors d’une réunion d’informations, qu’un cas de décès par la dengue a été enregistré à Man.

Fort de ce constat, les populations et différentes parties prenantes ont été invitées, entre autres, à respecter les mesures préventives de cette pathologie.

Il s’agit d’assainir leur lieu d’habitation en désherbant aux alentours des maisons, se débarrasser des vieux pneus, curer les caniveaux à ciel ouvert, éviter d’avoir des réserves d’eau non protégées, dormir sous une moustiquaire, éviter de déposer les ordures ménagères à proximité des maisons, éviter d’avoir des eaux usées et stagnantes, installer des écrans anti-moustiques sur  les portes et fenêtres.

Sur 216 cas suspects enregistrés en Côte d’Ivoire, 20 ont été confirmés, a fait savoir Dr Kouamé, ajoutant que  la dengue est causée par le moustique tigre.

«Il n’existe aucun traitement spécifique de la dengue, le traitement pour l’heure est symptomatique  et c’est une maladie à déclaration obligatoire », a relevé le médecin.

La dengue « classique » se manifeste brutalement après deux à sept jours d’incubation par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et d’une éruption cutanée ressemblant à celle de la rougeole, rappelle-t-on.

Au bout de trois à quatre jours, une brève rémission est observée, puis les symptômes s’intensifient, des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses pouvant survenir, avant de régresser rapidement au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours. La dengue classique, bien que fort invalidante, n’est pas considérée comme une maladie sévère comme l’est la dengue hémorragique.

L’incidence de la dengue progresse actuellement de manière « très importante », et l’inscrit aujourd’hui aux rangs des maladies dites «ré-émergentes». L’OMS estime à 50 millions le nombre de cas annuels, dont 500 000 cas de dengue hémorragique qui sont mortels dans plus de 2,5% des cas, indique t-on.

(AIP)

amak/fmo

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Au revoir l’immortel !

PDCI: Le vice-président Daniel Kablan Duncan préside la rentrée officielle de la Coordination PDCI-Renaissance de Treichville