Championnats d'Afrique d'athlétisme des U18 et U20/ Marie Josée Ta Lou '' Les plus jeunes auront la chance de s’inspirer de notre rage de vaincre ''





athlétisme,Championnat,Afrique,U18,U20,Marie Josée Ta Lou


Désignée marraine des championnats d’Afrique d’athlétisme des U 18 et U20 qui auront lieu du 16 au 20 avril prochain à Abidjan, la sprinteuse ivoirienne Marie Josée Ta Lou a exprimé sa satisfaction au comité d’organisation local pour le choix porté sur sa personne et a espéré que la nouvelle génération pourra s'inspirer de son désir ardent de vaincre. 


Vous avez été choisi pour être marraine des championnats d’Afrique U18 et U20. Quel sentiment vous anime ?

C’est un sentiment de joie qui m’anime. Je serai avec ma sœur Murielle Ahouré aux côtés de nos petits frères et petites sœurs. Pour moi, c’est une grande considération que le comité d’organisation a eue à mon égard. Ça sera bien évidemment une source d’inspiration, de motivation pour ces jeunes gens qui viendront participer à cette compétition. Ils pourront s’inspirer de cette rage que nous avons lorsque nous nous trouvons sur les pistes. 
 

Que représente pour vous cette compétition au stade Félix Houphouët-Boigny ?

Pour moi, ce n’est pas un retour puisque cela fait plus de deux ans que je m’entraîne au pays. C’est ici que je quitte pour être meilleure ailleurs. Cette compétition va simplement me rappeler mes années juniors depuis 2008. Aujourd’hui il y a une compétition pour les cadets et juniors, je pense que c’est une chance que ces jeunes gens ont. Ils devront saisir cette occasion pour faire valoir leur potentiel. Même si je n’étais pas aussi excellente dans mes débuts. J’espère qu’on verra de grands champions lors de cette compétition continentale.
 

Comment jugez-vous votre début de saison ?

La saison commence très bien pour nous. Pour moi, c’est une mise en jambe. Le fait d’être leader sur le 60 m en salle est une bonne note. Cette performance annonce de bonnes nouvelles. Pour moi, c’est une mise en jambes.
 

Comment préparez-vous le championnat du monde qui se pointe à l’horizon ?

Je suis les consignes du coach. J’ai un programme d’entraînement bien établi que je respecte. J’essaie de corriger les erreurs afin d’avancer et ne plus reculer. Ma devise, c’est de rester toujours au sommet. Et je me donne les moyens afin d’y parvenir. Je suis prête à tout donner pour mon pays. Les championnats du monde, c’est l’une des compétitions à laquelle tous les grands athlètes rêvent. Donc, pour moi, c’est une occasion de confirmer et faire flotter le drapeau de mon pays à ce rendez-vous prévu dans le mois de septembre prochain.
 

Quel est le secret de votre réussite ?
C’est le travail. Il n’y a rien d’autre.

 

Le Jour Plus

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Le procureur demande à l'Assemblée nationale, l'autorisation d'arrêter Jacques Ehouo

Soirée littéraire ‘’A lire et à boire ''/ La poétesse Liema Bissouma ouvre la saison 3 ce vendredi