JIF 2022 : La Fondation « Mère seule et brave » fait un plaidoyer pour la prise en charge des femmes vulnérables





jif-2022-la-fondation-mere-seule-et-brave-fait-un-plaidoyer-pour-la-prise-en-charge-des-femmes-vulnerables


Dans la ferveur de la journée internationale de la femme, la Fondation Mère seule et brave a animé ce mercredi 9 mars 2022, à Cocody,  une conférence en faveur des femmes, en vue de leur autonomisation. Une occasion pour sa fondatrice, Okou Ange Christelle Koffa, chef d’entreprise et passionnée de mode, de faire un plaidoyer aux autorités ivoiriennes et aux organisations de défenses des droits de la femme en vue de jeter un regard sur ces femmes livrées à elles-mêmes et devenues par conséquent vulnérables.

« La Fondation MSEB est un parcours de vie. C’est mon expérience personnelle. Les mères seules, selon notre entendement, ce sont ces femmes célibataires avec  des enfants à charge, des veuves,, des mères séparées ou divorcées qui ont la charge de leurs enfants, des femmes en couple avec des maris invalides, démissionnaires ou perpétuellement en déplacement, des mères victimes de violences conjugales. Notre vision,  c’est d’être une organisation de référence nationale et internationale au service des Mères Seules afin de les rendre encore plus braves et les sortir de la précarité, dans le respect et la préservation de leur dignité», a t-elle expliqué.

Pour ce faire plusieurs activités ont été organisées. Ce sont des masters class sur le make up et la fabrication des cocktails et jus par des professionnelles,  pour des femmes qui sont intéressées par ces deux secteurs d’activité. Des dons, en partenariat avec une ONG ont été faits aux mères et enfants en détention à la MACA en vue de les soulager car selon la conférencière, il y a des femmes qui vivent dans l’extrême précarité. La fondation envisage de mener plusieurs autres actions dont le financement de micro-projets. Mais pour arriver à réaliser ses différentes missions, la Fondation a fait un plaidoyer afin que l’Etat ivoirien se penche sur les causes de ces femmes.

« Nous demandons que l’Etat se penche sur le cas de ces femmes qui sont souvent livrées à elle-même et qui ne peuvent même pas nourrir leurs enfants, encore moins les scolariser car une mère équilibrée donne une éducation équilibrée à ses enfants », a-t-elle plaidé.

En attendant,  à l’initiative de sa Fondatrice,  la Fondation MSEB organise chaque trimestre des assises dénommées « La Fada » afin de partager les expériences les unes des autres et booster les autres membres.

Créée il y a un an, la Fondation MSEB a pour objectif de soutenir les Mères Seules, en situation de grande vulnérabilité, en s’impliquant dans tous les sujets les touchant au quotidien que sont l’assistance juridique en cas de conflits éducation des enfants à charge gestion du budget familial la recherche de logements décents etc… Elle est organisée en pôles d’expertises qui lient des compétences variées complémentaires et engagées dans un esprit de volontariat. Riches de leurs expériences, les membres, composés de plusieurs corps de métiers mettent à disposition des mères seules, leur savoir-faire.

Solange ARALAMON

 

 

 

En lecture en ce moment

Éboulement à Attécoubé-Mossikro : le bilan définitif fait état de 4 morts (Sapeurs-pompiers)

Inter/ Journée de deuil national ce lundi en Ethiopie