Diffusion de Bonjour 2022 sur la RTI : Des humoristes mécontents





diffusion-de-bonjour-2022-sur-la-rti-des-humoristes-mecontents


Des humoristes ayant participé à la dernière édition de Bonjour 2022 de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) sont mécontents. Ils n’ont pas apprécié que leurs prestations n’aient pas été diffusées intégralement ou ont été mal montées pour la diffusion sur les antennes de la chaîne nationale. Ce qui, selon eux, n’a pas permis au grand public d’apprécier à leur juste valeur leurs talents.

L’humoriste Eunice Zunon l’a clairement signifié sur sa page Facebook. 

 

À lire également : Mode-Abrass fashion show 5 : Adjamé illuminé par de belles créations

 

"Soyons sérieux. Ma prestation a duré plus de 6 minutes et vous diffusez 3 minutes mal montées. Soit, vous aidez les nouveaux talents soit vous les laissez tranquilles. Vous jouez avec le travail des gens. Je me rends compte que toutes mes parodies de la chanson de Josey et autres ont sauté, c’est méchant. Rien n’est cohérent, juste parce que vous voulez insérer Tenor pour satisfaire ceux qui regardent.", s’est-elle exprimée.

Le comédien Oualas, sans être aussi direct que sa collègue, a fait également mention du mauvais montage de sa prestation : "Comment c’était mes soldats ? Malheureusement, on a coupé une grande partie de ma prestation (…) c’est dommage…".

Un internaute qui a assisté à l’enregistrement de l’émission au palais de la culture l’a clairement relevé : "Bonjour 2022 j'y étais et c'était vraiment waouh ! Je ne sais pas pourquoi la RTI 1 ne nous montre pas la totalité des prestations des humoristes ?". Et de donner un exemple concret : "L'année dernière, il y a un jeune homme du nom de Fifi de Tchoukouni qui a dja foule (fait sensation) et actuellement devait être une super star. Mais si vous ne montrez pas la totalité des prestations, comment ces comédiens sortiront la tête de l'eau ? RTI 1, le public juge ce qu'il voit".

On comprend donc pourquoi les humoristes sont mécontents.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

La DGI encourage les PME à se formaliser et à bénéficier de « l’amnistie fiscale »

Déclaration des évêques, "une lueur d’espoir", selon Mamadou Koulibaly