Suspension de Sylvain Gbohouo : Comment les choses se sont gâtées pour le joueur avant la CAN





suspension-de-sylvain-gbohouo-comment-les-choses-se-sont-gatees-pour-le-joueur-avant-la-can


Comme un coup de massue, la nouvelle de la suspension de Sylvain Gbohouo est tombée sur la tête des encadreurs et supporters des Éléphants de Côte d’Ivoire. Le gardien de but titulaire de la formation orange, blanc et vert ne sera pas au rendez-vous de Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui démarre, le 9 janvier 2022, au Cameroun. Il a été suspendu pour avoir été testé positif à un contrôle anti-dopage. De la trimetadizine, une substance interdite aux athlètes, depuis 2014, par la Fédération internationale de football associations (FIFA), a été retrouvée dans son urine. 

 

À lire également : Can 2022 : Éléphants de Côte d'Ivoire, 7 joueurs testés positifs au Covid-19

 

Si la suspension n’est pas levée ou tout au moins allégée, cela signifierait la fin de la carrière professionnelle et internationale du portier du club éthiopien de Wolkite city FC. Comment un joueur d’expérience de 33 ans a-t-il pu se retrouver dans un tel pétrin ?

Selon des sources bien introduites dans l’organe fédéral du sport roi en Côte d’Ivoire, le portier ivoirien a été testé positif au terme du match Cameroun-Côte d'Ivoire comptant pour la  et dernière journée du tour préliminaire du Mondial 2022. Les traces de trimetadizine dans son urine proviendraient d’un médicament qui lui a été prescrit dans une clinique à Marcory pour ses yeux. Cette information est confirmée par un dirigeant de la FIF qui s’est confié au confrère spormania : "Il a pris un médicament pour ses yeux qui a laissé une trace dans ses urines au test antidopage".

Il appartient dorénavant à Sylvain Gbohouo, certainement aidé par la fédération, de prouver son innocence. Cela pourrait-il être possible avant la CAN au Cameroun. Wait and see.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Immigration clandestine depuis la Tunisie : Le témoignage poignant d’un rescapé : "Si c’était à refaire ..."

Adzopé : Une dizaine d’orpailleurs clandestins mis aux arrêts