GMe Bamba Cheick Daniel nommé PCA du palais du taekwondo





gme-bamba-cheick-daniel-nomme-pca-du-palais-du-taekwondo


L’ancien président de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), Grand maître Bamba Cheick Daniel vient d’être nommé président du conseil d’administration du palais du taekwondo baptisé Centre sportif, culturel et des technologies de l’information et la communication ivoiro-coréen Alassane Ouattara (CSCTICAO), sis dans la commune de Cocody.

L’information a été donnée par le Ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Amadou Coulibaly, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à la fin du conseil des ministres, tenue ce mercredi 1er décembre 2021, au palais présidentiel, au Plateau.

« Au titre du ministère de la promotion des sports et du Développement de l’économie sportive, le conseil a donné son accord en vue de la nomination de M. Bamba Cheick Daniel, en qualité  de président du conseil d’administration  du Centre sportif, culturel et des TIC ivoiro-coréen Alassane Ouattara », a-t-il affirmé.

Grand maître Bamba Cheick, a décroché en octobre, la ceinture noire 7è DAN de kukkiwon devant un jury. Il devient le tout premier PCA de ce temple du taekwondo qui abrite le siège de la FITKD et qui a été inauguré le 28 octobre par le président de la République, Alassane Ouattara, en présence du Grand Maître, Kim Tae Young.

Il travaillera avec le futur directeur général du CSCTICAO qui sera recruté par appel à candidature, au rayonnement du joyau architectural. En effet, le conseil d’administration aura un rôle de supervision des activités de la direction générale, apprend-on.

Grand maître Bamba Cheick Daniel a présidé aux destinées du taekwondo ivoirien pendant 12 ans avec en ligne de mire, trois médailles olympiques dont une d’or, en 2016, à Rio de Janeiro, au Brésil.

(AIP)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les organisations professionnelles des médias appellent à la responsabilité des journalistes et des politiques

Le REPRELCI mobilise les médias numériques ivoiriens contre le coronavirus