La Côte d’Ivoire fournit désormais de l’électricité à la Guinée





la-cote-divoire-fournit-desormais-de-lelectricite-a-la-guinee


La Côte d’Ivoire exporte désormais de l’électricité à la Guinée, dans le cadre du Projet d’interconnexion des réseaux électriques de la Côte d’Ivoire, du Liberia, de la Sierra Leone et de la Guinée (CLSG).

Pour matérialiser ce partenariat, une signature de contrat d’achat d’énergie a été paraphée mardi 30 novembre 2021 entre le directeur général de CI-Energies, Sidibé Noumoury, le directeur général de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE), Ahmadou Bakayoko et le directeur général de l’Electricité de Guinée (EDG), Bangaly Maty, en présence du ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara.

Dans le contrat, la Côte d’Ivoire s’engage à fournir à la Guinée 11 MW chaque année de 2021 à 2023, soit 33 MW pour les trois années. Le contrat a une durée de trois ans renouvelables d’accord parties. Le coût de l’énergie garantie et supplémentaire est de 65,30F/KWh et l’énergie sédentaire de 81,55 F/KWh.

Au nom du gouvernement ivoirien, le ministre Thomas Camara a salué ce projet qui consacre la vision du président de la République, Alassane Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire, le hub énergétique de la sous-région.

« La Côte d’Ivoire exportait déjà l’énergie vers les pays du Nord et de l’Est et cette fois, on consacre l’exportation vers les pays de l’ouest. Nous venons de signer avec la Guinée. A partir de ce moment, nous pouvons couvrir une partie de leur demande en énergie électrique conformément au terme de ce contrat », a signifié le ministre.

Le directeur général d’EDG s’est réjoui du partenariat qui renforce les liens de coopération et d’intégration régionale entre les deux pays. Cette énergie fournie par la Côte d’Ivoire permettra d’alimenter la région de Nzérékoré, dans le Sud-Est de la Guinée.

Le projet d’interconnexion des réseaux électriques de la CLSG permet d’établir un marché d’électricité dynamique dans la sous-région ouest-africaine et de sécuriser l’approvisionnement en électricité des pays participants qui ont un avantage comparatif à importer plutôt que de produire à un coût onéreux à partir des systèmes nationaux.

La construction de cette ligne fait partie de la dorsale des pays de l’Union du fleuve Mano et des projets prioritaires du plan directeur du Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (EEEOA).

(AIP)

En lecture en ce moment

Indice d’ouverture sur les visas : 47 pays ont amélioré ou maintenu leur indice en 2019 (rapport)

Coupe Ufoa : La Côte d'Ivoire perd le trophée à la dernière seconde