Après la visite de la pelouse du stade de Yakro, l’ancienne gloire du football ivoirien Youssouf Fofana, très révolté





apres-la-visite-de-la-pelouse-du-stade-de-yakro-lancienne-gloire-du-football-ivoirien-youssouf-fofana-tres-revolte


En marge de la visite qu’a effectuée, ce mercredi, le président du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2023), François Amichia au stade de Yamoussoukro, l’ex ailier gauche de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire, dans les années 1980, Youssouf Falikou Fofana a exprimé sa déception sur l’état de la pelouse dudit stade.

C’est très remonté que celui qu’on surnommait « Le diamant noir » a exprimé sa déception et sa révolte au confrère de la télévision nationale (RTI).

A lire également: Malgré la non homologation du stade de Yakro, le ministre Amichia rassure : "la Côte d’Ivoire sera prête…"

"Je suis déçu", a martelé Youssouf Fofana pour qui la pelouse représente pour les joueurs, "leur outil de travail, leur bureau". Et de demander aux autorités de s’offrir les services de professionnels en la matière.

" Aujourd’hui dans tous les stades, c’est des pelouses avec du gazon en rouleaux. Mais ça, c’est une pelouse qu’ils ont planté. Tu fais un ou deux tacles et on ne peut plus, c’est gâté. On est toujours dans le passé. On est là en train de planter, on ne va jamais s’en sortir. Les gens avancent et nous, on veut rester derrière (sic)", a-t-il fait savoir.

Pour l’ex sociétaire de l’AS Monaco, la Côte d’Ivoire qui doit organiser la Can en 2023, "ne peut pas faire ces pelouses-là", ajoutant même que les pelouses des terrains d’entrainement sont à l’image de celle du stade principal de Yamoussoukro.

Cette visite du ministre François Amichia s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la Can 2023, prévue se déroulé sur le sol ivoirien.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le Rwanda annonce l’abolition de plus de 1 000 lois coloniales

Mode : Don Rodrigue invite à la "Révolution" ce samedi