Groupe de reflexion pour la création d’un nouveau parti : Simone Gbagbo ne se sent pas concernée par les nominations de Laurent Gbagbo





groupe-de-reflexion-pour-la-creation-dun-nouveau-parti-simone-gbagbo-ne-se-sent-pas-concernee-par-les-nominations-de-laurent-gbagbo


L’ex-première dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo, ne se sent pas concernée par les nominations faites, ce mardi 7 septembre 2021, par son époux Laurent Gbagbo, en vue de préparer le congrès constitutif du nouveau parti qu’il entend créer. Elle a fait cette précision dans un communiqué, affirmant qu’elle n’a pas été consultée au préalable. "Je mérite un minimum de respect", soutient-elle.

COMMUNIQUÉ DE MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO, RELATIVE À LA DÉCISION N◦ 01/2021/LG DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO

Comme tous les citoyens de notre pays, ce matin du 7 septembre 2021, j’ai lu sur les réseaux sociaux, une décision du Président Laurent Gbagbo (Décision N◦ 01/2021/LG) et signée du Dr Assoa Adou, relative à la nomination des membres de deux Commissions et d’un Groupe de réflexion élargi, dans le cadre des préparatifs du Congrès constitutif.

A lire également - Pour la création de son nouveau parti politique, voici les hommes forts de Laurent Gbagbo

J’observe que depuis le lancement de l’idée de création d’une nouvelle Organisation politique, au Palais de la Culture le 9 août 2021, mes anciens camarades de Parti utilisent des méthodes d’approche pour le moins surprenantes : aucune convocation de réunion, aucune consultation, des nominations que l’on découvre sur Internet ou dans la presse écrite.
Je suis surprise que mon nom circule comme membre d’un Groupe de réflexion élargi, sans que je n’ai même été préalablement consultée.
Je reste dubitative devant ces pratiques et manquements, et je suis peu encline à m’associer à ce type d’initiative car je mérite un minimum de respect et de considération.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.
Simone Ehivet Gbagbo

En lecture en ce moment

Retour triomphale ou retour en catimini de Laurent Gbagbo, un vrai dilemme

Salon international du livre d’Abidjan (Sila 2019) : Ouverture en fanfare sans le ministre de la culture